200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Mgr Paul Hinder, l'évêque des six nations

mgr-hinderLes six nations ne concernent pas le tournoi du même nom qui voit s’affronter chaque année, sur un terrain, l’Europe du rugby. Ici, il s’agit de six pays désertiques confiés à un capucin suisse, Mgr Paul Hinder. Le Vicaire apostolique d’Arabie, c’est son titre, a la charge des Emirats Arabes Unis, où il réside, du Sultanat d’Oman, du Yémen, de Bahreïn, du Qatar et enfin de l’Arabie Saoudite !
Six pays pour un seul évêque, telle est la première particularité de ce Vicariat. La seconde étant les fidèles eux-mêmes, qui sont tous des migrants, et de surcroît des migrants passagers. Les chrétiens de ces pays y résident provisoirement, pour raisons professionnelles, mais nul ne songe à s’y installer de manière définitive. Pour Mgr Hinder, c’est un peu à l’image des premières communautés chrétiennes, qui étaient migrantes à l’époque des temps apostoliques. Autre similitude : les fidèles y sont très motivés et très engagés au service de la communauté, avec un sens très fort du volontariat.
Cet élan des fidèles est important à deux titres. D’abord, l’organisation pratique des paroisses ne pourrait se faire convenablement sans la participation active des laïcs. Les – trop rares – églises sont saturées et malgré l’enchaînement des messes, les foules y sont compactes, ce qui nécessite un réel génie logistique que les prêtres seuls ne parviendraient pas à assumer. Ensuite, cette motivation des fidèles est un réel réconfort pour l’évêque qui confie qu’il n’aurait pas aimé être évêque en Europe.
Ce soutien est d’autant plus indispensable que les difficultés ne manquent pas. Même s’il existe des églises dans ces pays, sauf en Arabie Saoudite, la liberté de culte y est tout de même réduite. Les chrétiens y sont tolérés, avec plus ou moins de sympathie, mais on leur fait bien comprendre qu’ils restent des étrangers, d’autant que la plupart sont des Asiatiques (Philippins, Indiens, Sri lankais, …) occupant généralement des postes en bas de l’échelle sociale.
L’évêque a demandé de nouveaux terrains pour construire de nouvelles églises mais la réponse, depuis trois ans, tarde à venir. En Suisse, il y a 150 mosquées pour une population musulmane cinq fois moins nombreuse que le nombre de chrétiens dans le Vicariat où il n’y a pourtant que vingt églises ! A proportion égale, il devrait y avoir 750 églises … A Jebel Ali, près de Dubaï, la route qui mène à l’enclave des églises n’est toujours pas goudronnée…
Mgr Hinder se décrit lui-même comme un « optimiste très modéré » quant à l’évolution de la situation des chrétiens dans cette région du monde. Quant au synode qui approche pour les Églises au Moyen-Orient, il constate que les évêques latins y seront minoritaires alors qu’ils représentent, en nombre de fidèles, la plus grande Église. Au-delà de l’esprit cantonal, qui définit souvent selon lui la position des différentes Églises au Moyen-Orient,  il espère que l’unité de l’Église s’en trouvera renforcée, un peu à l’image d’un pack dans une mêlée : seule l’union fait la force !

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies