200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Père Joseph Zhu Yu Te

Une fidélité inébranlable pere-zhu-hd
Au cœur de la concession française de Shanghai, le Père Joseph nous accueille dans son minuscule appartement, où le salon fait office de chapelle. Sous le ventilateur qui brasse lentement l’air humide de cette fin de journée, des images de la Vierge et de Ste Thérèse de Lisieux ainsi qu’une photo de Jean-Paul II surplombent un petit autel. Nous sommes arrivés discrètement et le Père Joseph ne veut pas qu’on enregistre sa voix.
Nous rencontrons un témoin qui a passé 32 ans en prison Comment fait-on pour survivre ? « Je me suis confié à l’amour de Dieu et de la Vierge » répond-il. « Si j’avais renié ma foi, j’aurai pu sortir tout de suite ! » A ce moment-là, il est difficile de ne pas remettre en cause sa propre fidélité au Christ et à l’Eglise. Qu’aurais-je fait à sa place ? Qu’est-ce que cette fidélité me coûte aujourd’hui, là où je suis ?
Le Père Joseph reconnaît l’autorité de l’évêque « officiel » de Shanghai, Mgr Jin Lu Xian, mais ne reconnaît pas la structure de l’Eglise « officielle », toujours dirigée par Pékin. Son évêque est donc Mgr Fang, l’évêque clandestin de Shanghai. Mais les deux évêques ont 92 ans ! Que fera-t-il lorsque l’évêque clandestin mourra ? Il sourit : « Je ne sais pas. Pour le moment, nous persistons ! »
Le Vatican travaille en vue de l’unité de l’Eglise et la récente lettre de Benoît XVI aux catholiques de Chine (27 mai 2007) est un vibrant appel pour les deux parties de l’unique Eglise catholique qui est en Chine à se réconcilier. Mais comment pardonner ? Et surtout, comment renier le combat de toute une vie ?
Certes, la situation a changé et la plupart des évêques « officiels » sont reconnus par Rome. Mgr Jin Lu Xian ira jusqu’à me dire : « Nous vénérons le Pape, nous sommes très obéissants. Au fond, nous sommes plus obéissants que les évêques français ou allemands ». Mais en attendant, c’est toujours l’Association patriotique qui contrôle l’Eglise. Son pouvoir de nuisance est tel que même des « officiels » retournent aujourd’hui à la clandestinité.
Le père Joseph nous donne sa bénédiction. Après tant de souffrances et de sacrifices, une offrande de soi chaque jour renouvelée, comment douter de la fécondité d’une telle vie ? Que le Seigneur bénisse l’Eglise en Chine !

Issu d’une famille chrétienne depuis trois siècles, le Père Joseph aurait dû être ordonné en 1957 mais ne le sera finalement que 36 ans plus tard ! Ayant refusé d’adhérer à l’Association patriotique, structure politique créée par le Parti communiste pour contrôler l’Eglise catholique, il restera 32 ans en prison. Avec ses deux oncles et quatre frères, jésuites comme lui, ils auront cumulé 168 ans de prison !

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies