200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Témoignage de Lee Ok Soon

« Dans mon pays, toute personne soupçonnée d’être chrétienne est emprisonnée ou exécutée. Oui, dans mon pays, les chrétiens doivent être tous tués jusqu’à la troisième génération.

Dans mon pays, il est interdit aux chrétiennes de donner naissance. C’est pour cela que dans les camps, on injecte un poison aux femmes enceintes. Après 24 heures de souffrances atroces, l’enfant meurt dans leur ventre. Si elles accouchent d’un enfant vivant, les gardes le tuent immédiatement sous leurs yeux.

Dans mon pays, on envoie des familles entières dans des camps. Les chrétiens ont un traitement spécial, ils travaillent davantage, 18 heures par jour, et on leur réserve les travaux les plus pénibles. Ils n’ont pas le droit de lever la tête ou de regarder le ciel. Ils ne reçoivent pratiquement pas de nourriture et ont de l’eau sale à boire. Contrairement aux prisonniers politiques, ils n’ont aucun espoir de libération.

Dans mon pays, les chrétiens ne renient jamais leur foi. J’étais impressionnée de les voir se tenir par la main et chanter avec beaucoup de joie autour des mourants. Un jour, j’ai vu les gardes, les ayant surpris, leur marteler le visage à coups de pied pour les défigurer. Leurs cris déchirants résonnent encore en moi « Seigneur ! Seigneur ! ».

Dans mon pays, la propagande prétend que les chrétiens sont des malades mentaux. Je servais le régime, et je croyais cela. Un jour j’ai désobéi aux ordres, et pour cela j’ai passé 7 années en camp. J’y ai rencontré des chrétiens pour la première fois.
À ma sortie, bien que courbés, ils m’imploraient des yeux « cette liberté n’est pas seulement pour toi, tu as été libérée pour parler de nous ». Non, je n’oublierai jamais cette lumière dans leurs yeux.
Aujourd’hui, grâce à eux, je crois en Jésus et je veux témoigner de ce que j’ai vu : Il n’y a pas d’endroit plus terrible sur terre pour les chrétiens que mon pays.

Mon pays, c’est la Corée du Nord. »

Lee Ok Soon, prisonnière politique, a été libérée après 7 ans de détention, puis a réussi à fuir en Corée du Sud où elle vit actuellement. Profondément athée en arrivant au camp, elle s’est convertie au christianisme au contact des chrétiens, impressionnée par leur bonté et leur espérance au cœur de l’horreur.
Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies