Irak : un décret de l’état islamique provoque l’exil des derniers chrétiens de Mossoul

Hier, les dirigeants de l’Etat islamique ont publié un décret alarmant destiné aux chrétiens de Mossoul, provoquant la panique et la fuite de ces derniers.  Voici le contenu du décret et les nouvelles récentes de la situation sur place.

Mardi 15 juillet : l’État islamique a décrété que les maisons des chrétiens appartiennent désormais à l’État Islamique de l’Irak. Les maisons des chrétiens ont été marquées à l’extérieur par une signalisation : «propriété de l’État islamique».
Jeudi 17 juillet : le dirigeant de l’État islamique a convoqué les dirigeants de la communauté chrétienne à Mossoul, dans le but de définir le statut des chrétiens dans l’État islamique.
Aucun dirigeant de la communauté chrétienne n’était présent à cette convocation. Finalement un décret a été donné de la part de l’État islamique.

Voici le décret :
Nous avons informé les dirigeants des chrétiens de venir découvrir leur statut sous le régime de l’état du califat dans la province de Ninive. Ils ne se sont pas présentés au rendez-vous fixé. Nous avions prévu les trois choix suivants:
1- devenir musulman
2- accepter le statut des dimmi 
3- en cas de refus du premier et le deuxième choix, ils seront exterminés par l’épée. 

Le prince des croyants, le calife Ibrahim, a généreusement laissé aux chrétiens la possibilité de s’exiler par eux-mêmes à l’extérieur des frontières de l’État islamique
Cela doit être fait avant le dernier délai qui est prévu pour le samedi 19 juillet à midi. Après ce délai, il n’y aura que l’épée. 

Ce décret a été diffusé à Mossoul et donné à toutes les familles chrétiennes qui étaient restées à Mossoul (soit environ 65 familles).

Depuis hier après-midi, jeudi, les familles chrétiennes ont commencé à quitter la ville de Mossoul. Elles ont pris avec elles tout ce qu’elles pouvaient emporter : des choses de valeurs comme l’argent, les bijoux, des documents, …etc.
Mais en quittant la ville, et au point de contrôle, elles ont été dépouillées complètement de tout ce qu’elles avaient! La plupart de ces familles se sont retrouvées de nouveaux réfugiées à Qaraqosh. D’autres familles se sont dirigées vers Érbil, la capitale du Kurdistan.  Actuellement, plus aucune famille, aucun chrétien ne se trouve à Mossoul. Tout a été abandonné.

Par ailleurs, l’État islamique a coupé l’eau potable des villes chrétiennes de Telkeif, Tellesqif, Batnaya. La peur et la panique habitent le cœur des habitants de ces trois villes. Déjà la ville de Qaraqosh (ville chrétienne de 45.000 habitants) a été sanctionnée de la sorte par l’Etat Islamique, il y un mois. Les habitants ont trouvé une solution provisoire en creusant des puits d’eau potable. Le premier puits a été fini et mis en fonction ce samedi 12 juillet. On espère encore pouvoir creuser trois autres puits d’eau potable et les mettre en fonction.

Lundi 14 juillet, les cinq personnes kidnappées à Mossoul ont été libérées. Deux religieuses chaldéennes et trois jeunes orphelins qui sont restés 45 jours dans les mains des ravisseurs, ont été libérés, et comme dit le Patriarche Chaldéen : « aucune rançon n’a été versée pour leur libération ».

De manière générale, la situation des chrétiens irakiens reste très fragile en cette période où l’État islamique désire absolument appliquer sa feuille de route pour aller conquérir Bagdad et avoir le pouvoir sur la capitale irakienne.

P. Anis Hanna*, op,
le 18.07.2014

* Le P. Anis Hanna, dominicain irakien, vit actuellement à Lyon et reste en contact permanent avec l’Irak.
Partager :
Cette entrée a été publiée dans Actualité, Homepage, moyen-orient, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.