L’AED aux JMJ : transmettre aux jeunes la nécessité de prier pour l’Eglise qui souffre

Au cœur du festival de la jeunesse réunie autour du Pape Benoît XVI, une exposition de l’AED présentait en photo les différents visages de l’Eglise persécutée.
Pour des milliers de jeunes, la révélation fut grande.

Javier Fariñas, responsable de la communication pour l’AED-Espagne, témoigne : « Beaucoup de gens continuent à être surpris de voir que vivre sa foi en liberté reste un délit dans beaucoup d’endroits. Voir ce témoignage radical de gens qui, malgré toute l’hostilité, malgré la violence, la discrimination, les absurdités ou la moquerie, malgré tout, continuent de vouloir vivre dans leur pays, dans leur maison, vivre en chrétiens. Cela nous interpelle ! Que ferais-je si je vivais dans les mêmes conditions qu’eux ? »

Il a souligné que la prière est l’un des piliers de l’AED, qui veut « transmettre aux jeunes la nécessité d’intercéder pour le reste de l’Eglise. L’AED veut les sensibiliser, éveiller leur conscience et les aider à s’engager pour la liberté religieuse et la lutte en faveur des chrétiens persécutés ». L’exposition photographique proposée par l’AED, intitulée « chrétiens persécutés aujourd’hui », se tenait à la paroisse San Jerónimo el Real, derrière le musée du Prado. De jeunes volontaires ont servi de guide à plusieurs milliers de jeunes présents pour l’occasion.  A ce jour, 200 millions de chrétiens souffrent au nom de Jésus-Christ. Pourquoi malgré cette douleur et cette souffrance, ces chrétiens continuent à croire ? Pourquoi continuent-ils à lutter pour pratiquer leur foi librement ? Pourquoi veulent-ils rester dans leur pays ? Telles étaient les questions soulevées par l’exposition.

Dans cette exposition, « nous avons voulu montrer que c’est sur la croix que la foi se vit le mieux et que le Christ se fait proche. Ce n’est pas une Eglise triste, bien au contraire, c’est une Eglise joyeuse et pleine d’espérance », raconte Amparo Llobet, commissaire de l’exposition. Cette dernière était présentée en plusieurs espaces différents : une série de photos sur les chrétiens persécutés et une série de panneaux présentant des hommes et des femmes ayant perdu la vie pour leur foi.  Le parcours décrivait aussi trois exemples de persécution ayant attiré l’attention des grands médias: les attaques anti-chrétiennes de Gojra, au Pakistan, et dans l’Etat d’Orissa, en Inde, ainsi que l’assassinat des moines de Tibhirine, en Algérie.

Les jeunes pouvaient ensuite s’informer davantage dans des espaces aménagés par groupes linguistiques. En plus des publications sur la situation des chrétiens dans le monde, les boites de prière (Prayerbox) de l’AED ont été largement distribuées. Ces boites de métal pratiques contiennent un chapelet, une petite ampoule avec de l’eau bénite, une petite croix de poche ainsi que les prières de base dans plusieurs langues.

Les 16 et 17 août, l’association a donné la parole à un certains nombre de témoins venus parler de leurs expériences et de la situation des chrétiens en Irak, à Cuba et au Soudan. Un groupe de musulmans convertis au christianisme a pu aussi livrer son témoignage.

L’exposition de l’AED a accueilli environ 2 000 personnes par jour entre le 15 et le 20 août 2011.

Autre présence de l’AED au JMJ à travers le YOUCAT, le catéchisme de la jeunesse de l’Église catholique, offert par le Pape à tous les jeunes des JMJ. Afin de fournir une importance contribution à la nouvelle évangélisation, l’Aide à l’Église en Détresse s’était chargée d’une partie des frais de publication du livre jaune.

Partager :
Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.