Nicaragua : Menaces de mort contre des prêtres

L’Eglise catholique du Nicaragua a dénoncé mercredi 5 octobre les menaces anonymes visant des prêtres à la veille des élections législatives et présidentielles du 6 novembre prochain.

Une centaine de prêtres réunis au séminaire de Managua ont dénoncé le harcèlement et les menaces de mort dont sont victimes depuis quelques temps plusieurs prêtres du Nicaragua.

L’archevêché de Managua rappelle l’assassinat le 20 août dernier du Père Marlon Ernesto Pupiro à La Concepcion (sud de Managua). Dans un communiqué, les évêques et les 118 prêtres signataires dénoncent « les lâches menaces que de nombreux prêtres ont reçues de manière anonyme » parce qu’ils continuent de demander des éclaircissements sur la mort du Père Pupiro. Peu convaincue par par les explications officielles sur cet assassinat, ils exigent à nouveau de la police et du Ministère public de connaître « la vérité » sur ce qui s’est vraiment passé. Elle estime que l’enquête a montré des « déficiences et des incongruités ». Yazker Blandon, l’auteur présumé du meurtre, a été condamné à 30 ans de prison, mais pour l’Eglise, l’affaire n’est pas terminée. Elle ne peut l’être « tant que le sang de notre frère continue de crier au ciel », estiment les prêtres nicaraguayens.

Selon Gonzalo Carrion, directeur du secteur juridique du Centre Nicaraguayen des Droits Humains (Cenidh), il existe de nombreuses preuves que plus d’une personne a participé à ce crime. Des membres du Mouvement Catholique pour la Dignité du Père Pupiro (MDPP), à La Concepción, ont également reçu des menaces de mort.

(Source : Apic)

Partager :
Cette entrée a été publiée dans Actualité, ameriques, Homepage. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.