200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Opération Simon de Cyrène


[edit 2016 : Archives de décembre 2008. Attention l’AED n’a rien envoyé à ce sujet]
Jeûne et pénitence pour un prêtre

Tel Simon de Cyrène qui a participé à la Passion du Christ en portant la croix avec Lui, participons aux épreuves des prêtres en portant avec eux la croix de leur quotidien.

« … ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs et le chargèrent de la Croix pour la porter derrière Jésus. » (Lc 23,26)

Des témoignages bouleversants de prêtres traversant de terribles épreuves nous parviennent chaque jour à l’AED. C’est la raison pour laquelle, lorsque le pape en juin 2009 a demandé aux catholiques du monde entier de prier pendant un an pour les prêtres, nous vous avons proposé de parrainer spirituellement l’un d’entre eux. Et vous avez été très nombreux à vous engager : plus de 11 500 !

Les prêtres parrainés sont très touchés par votre prière. Ils vous remercient du fond du cœur. Pour eux, c’est un réconfort dans l’épreuve, une force sur laquelle ils peuvent compter pour traverser leurs difficultés quotidiennes.

C’est pourquoi cette année nous vous proposons d’aller plus loin, à savoir de participer avec eux, toujours plus intimement, au Mystère de la Rédemption en offrant des petits sacrifices. « J’achève en ma chair ce qui manque à la Passion du Christ pour son Corps qui est l’Eglise », nous dit saint Paul (Col. 1,24)


Qu’est-ce à dire ? Concrètement nous vous proposons une année de jeûne et de pénitence pour le prêtre que vous avez parrainé l’an dernier, ou pour un autre prêtre dont il vous suffit de nous demander le prénom.


Tel Simon de Cyrène qui a aidé le Christ a porter sa Croix, aidons un prêtre en détresse à supporter ses épreuves quotidiennes, par un effort de jeûne ou de pénitence.

Quelles formes concrètes recouvrent le jeûne et la pénitence ? Nous laissons la parole aux prêtres.

« … L’objectif de la pénitence et du jeûne est de libérer le cœur de l’homme de ce qui l’entrave dans sa relation à Dieu, c’est-à-dire un attachement excessif aux choses matérielles. Tout ce à quoi nous pouvons renoncer, un temps, pour mieux nous concentrer sur Dieu peut être considéré comme un jeûne …»

« … En donnant aux autres, pas forcément de l’argent mais aussi de son temps et de son attention, on découvre qu’on peut semer de la joie ; et plus on donne plus on peut rendre heureux ceux qui nous entourent et être pleinement heureux soi-même. Les chrétiens apprennent à se donner comme le Christ s’est donné pour chacun de nous … »

« …Chaque baptisé est invité à faire pénitence à sa façon (se priver pour un temps, de nourriture, de télévision, de quelque chose qui nous coûte, mais aussi visiter les malades ou les personnes isolées). Mais toutes ces pratiques doivent se vivre sous le signe du partage, de la solidarité avec ceux qui manquent du nécessaire, et de la prière… »

Vous désirez vous engager dans cette belle aventure spirituelle ?

Ecrivez-nous

Vous recevrez alors GRATUITEMENT :
– votre carte-prière indiquant le prénom et le pays d’origine d’un prêtre en détresse,
– votre « magnet » illustrant Simon de Cyrène à apposer sur votre réfrigérateur pour vous rappeler symboliquement l’effort de jeûne ou de pénitence auquel vous vous êtes engagé.

D’avance un grand MERCI!

AED
29 rue du Louvre
78 750 Mareil-Marly
sgd@aed-france.org

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies