200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

LIBAN :
aide alimentaire pour les réfugiés irakiens

Yasser, Eva, et leur fille Mairis, âgée de 18 mois - réfugiés chaldéens irakiens à Beyrouth, Liban

Yasser, Eva, et leur fille Mairis, âgée de 18 mois – réfugiés chaldéens irakiens à Beyrouth, Liban

Le Liban fait face à un défi majeur : plus de 1.100.000 réfugiés vivent désormais dans ce petit pays d’à peine 4,5 millions d’habitants. Et ce chiffre ne comprend que ceux qui sont officiellement enregistrés. Le nombre de réfugiés non déclarés est probablement beaucoup plus élevé.

DEmergency help for the Eparchie Chaldéenne de Beyrouth : Pastoral activities at St. Joseph Parish for the Iraqui & Syrian refugeeses réfugiés supplémentaires viennent tous les jours au Liban, en provenance de Syrie et d’Irak. Leurs rêves d’une vie meilleure s’évanouissent en général très rapidement : même s’ils ont sauvé leur vie, ils n’en sont pas moins confrontés aux grandes difficultés de la vie quotidienne. Des loyers astronomiques sont exigés pour des chambres minuscules et misérables, il n’y a pas de travail, les soins médicaux sont coûteux et inabordables pour les réfugiés. Si les réfugiés se déplacent d’une localité à une autre à l’intérieur du Liban, ils peuvent être emprisonnés en raison de l’illégalité de leur présence. Beaucoup d’entre eux s’étaient fait de fausses idées de ce qu’ils trouveraient à l’étranger.

Emergency help for the Eparchie Chaldéenne de Beyrouth : Pastoral activities at St. Joseph Parish for the Iraqui & Syrian refugeesÀ Beyrouth, l’éparchie chaldéenne s’occupe des familles irakiennes qui ont fui Mossoul et la plaine de Ninive face à l’État Islamique. Elle leur fournit l’essentiel, les aide à trouver un emploi et les prend en charge spirituellement et pastoralement. C’est ainsi que les enfants sont préparés à la première Communion, il y a une catéchèse des enfants et des adolescents, des services sociaux et pastoraux pour les femmes, et bien plus encore. L’année dernière, « l’Aide à l’Église en Détresse » a soutenu la pastorale des réfugiés irakiens à hauteur de 30.000 euros. C’est grâce à cela que, par exemple, du matériel catéchétique – sous forme de supports audio-visuels – a pu être acquis.

L’évêque chaldéen de Beyrouth, Mgr. Michel Kassarji, vous remercie pour toute l’aide qu’il a déjà reçue, et pour l’aide qu’il recevra encore : « Nous prions le bon Samaritain, le Christ, Notre Seigneur, qu’il vous offre ses grâces en abondance, qu’Il vous bénisse et qu’Il vous rende au centuple le bien auquel vous avez contribué par vos actes de charité. » Il nous demande maintenant de soutenir la paroisse par une aide alimentaire. Nous avons promis 10.000 euros.

Un grand merci pour votre aide !

Mentions légales | Crédits