Syrie : « Prions pour que le cessez-le-feu marque la fin de la guerre »

Mgr Selwanos Boutros Alnemeh, archevêque de Homs et de Hama, en Syrie confie à l’AED son espoir que l’actuel cessez-le-feu, entré en vigueur le 27 février, marque la fin des hostilités dans ce pays.

Emergency help for the displaced and resident families in the diocese of Homs and Hama for the Syriac Orthodox (2015-2016)Mgr  Alnemeh, représentant de l’Église syriaque orthodoxe de Syrie s’est exprimé au sujet du cessez-le-feu entré en vigueur quelques jours plus tôt : « Le processus de cessez-le-feu est une bonne œuvre, surtout après une aussi longue période de guerre ». Et de rajouter : « Nous prions le Seigneur de bénir cette étape, afin qu’elle marque le début de la fin de la guerre dans notre Syrie bien-aimée. »

Libération d’otages chrétiens

Mgr Alnemeh a également exprimé sa joie sur la libération récente d’otages chrétiens retenus par l’État islamique. En effet, le 22 février dernier, Daech a relâché les 43 derniers otages d’un groupe comprenant initialement 253 chrétiens enlevés voici un an lors d’une percée de Daech dans la région de Khabour, au nord-est de la Syrie. À l’époque, environ 3000 chrétiens avaient du fuir face à la progression des djihadistes abandonnant leurs villages. « Sans aucun doute, la libération des otages réjouit tous les chrétiens ». témoigne Mgr Alnemeh. « La confiance que Dieu réalise encore des miracles, même en ces temps difficiles, et qu’Il exauce les prières des gens de bonne foi, a grandi ».

Daech détient encore plus de 170 chrétiens de la ville syrienne de Qaryatayn, conquise par l’EI en août 2015. Les djihadistes avaient alors détruit le monastère de Mar Elian, fondé il y a 1500 ans.

Reste la peur

Malgré tout, les chrétiens de Syrie continuent de vivre dans la peur, même après la libération des otages de la vallée de Khabour. Mgr Almenah poursuit : « déjà auparavant, les chrétiens vivaient dans la peur de Daech et des autres djihadistes, et ça n’a pas changé aujourd’hui. Mais nous espérons que cette peur se dissipera bientôt. En particulier surtout parce que les chrétiens aiment la paix et la recherchent par tous les moyens. »

Depuis le début de la guerre en Syrie, l’AED a mis plus de 11 millions d’euros à la disposition de l’archevêque et de ses partenaires pour soutenir des projets sur place. Cette aide est particulièrement destinée à soutenir les nombreuses personnes déplacées.

Partager :
Cette entrée a été publiée dans accueil, Homepage, moyen-orient, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.