200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

1 million d’enfants prient le chapelet pour la Mission

L’AED appelle les enfants à participer à l’initiative de prière « Un million d’enfants prient le chapelet ». En ce mois missionnaire extraordinaire, ils sont invités à prier pour les missionnaires et les nouvelles vocations missionnaires.

« Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (Mat 28, 19)

 
Ce 18 octobre 2019, le chapelet sera prié par des milliers de groupes d’enfants. Chaque année, l’AED reçoit des témoignages de cette journée de prière de l’Église universelle, qui ne touche pas que les cœurs des enfants. C’est pourquoi nous invitons enseignants, catéchistes, éducateurs, parents, grands-parents, etc. à y participer le 18 octobre en union de prière avec des milliers d’enfants à travers le monde.

INTERNATIONAL / INTERNATIONAL 17/01138<br /> One Million children praying the Rosary : The children of Camguey diocese in Cuba are praying the rosary joining the Campaign "One million children pray the Rosary Worldwide" in 2017 – praying of the Rosary<br /> Only this very small file quality available – no other material received from Cuba

L’idée du chapelet des enfants est née en 2005 à Caracas au Venezuela. Alors que plusieurs enfants priaient le chapelet dans un oratoire dédié à la Vierge Marie, quelques unes des femmes sur place ont fortement ressenti la présence de la Sainte Vierge. Le Padre Pio disait : « Si un million d’enfants prient le chapelet, le monde changera » : ayons confiance dans la force de la prière des enfants. Nous pouvons redynamiser le cœur de l’Église par la prière des enfants et le remplir d’amour missionnaire.

Concrètement : certains groupes prient un chapelet entier, d’autres une dizaine, il est aussi possible d’y joindre une catéchèse sur le chapelet, de brèves lectures et des cantiques adaptés aux enfants. Après la prière, les enfants peuvent être invités à dessiner les mystères du chapelet.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi nous envoyer après le 18 octobre une photo d’un groupe de prière d’enfants, comme d’autres l’ont fait en Argentine, en Ouganda, en Inde, aux Philippines, en Papouasie Nouvelle-Guinée, au Liban, à Malte, etc. (voir ici l’album photo). Nous aussi, en France, participons nombreux à cette belle action de prière !

INTERNATIONAL / INTERNATIONAL 17/01138<br /> One Million children praying the Rosary: A parish in Astana in Kazakhstan is joining the Campaign "One million children pray the Rosary Worldwide" in 2017. They were praying at the Cathedral of Astana.

Envoyer la/les photo(s) par retour de ce mail à l’adresse : prier@aed-france.org

« Je compris que si l’Église avait un corps, composé de différents membres, le plus nécessaire, le plus noble de tous ne lui manquait pas, je compris que l’Église avait un cœur, et que ce cœur était brûlant d’Amour. Je compris que l’Amour seul faisait agir les membres de l’Église, que si l’Amour venait à s’éteindre, les Apôtres n’annonceraient plus l’Évangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang. Je compris que l’Amour renfermait toutes les vocations… Au cœur de l’Église, je serai l’amour. »  Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, patronne des Missions

Comment peut-on se joindre à cette campagne ?

C’est très simple : nous invitons les enseignants, les prêtres, les éducateurs et les parents à réciter le chapelet avec les enfants le 18 octobre pour prier pour les missionnaires et les nouvelles vocations missionnaires. L’AED fournit une explication sur la prière du chapelet, des affiches et une lettre d’invitation pour les enfants et les adultes.

Pourquoi avoir choisi cette date du 18 octobre ?

Le mois d’octobre est traditionnellement consacré au chapelet, et le 18 octobre est la fête de l’évangéliste Saint Luc. Il nous a transmis l’histoire de l’enfance de Jésus et, selon la tradition, il avait un lien étroit avec Marie, la mère de Dieu. C’est donc une date tout à fait appropriée.

D’où provient cet engagement de l’AED en faveur de cette campagne de prière ?

Nous ne sommes pas seulement une œuvre de bienfaisance pastorale. Nous sommes aussi  une communauté de prière. Notre fondateur, le Père Werenfried van Straaten, avait une grande dévotion pour Notre-Dame de Fatima. C’est là que la mère de Dieu est apparue à trois enfants et leur a dit : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde ». À travers son travail quotidien sur des projets dans 149 pays, l’AED est témoin de toute la souffrance que les chrétiens et le monde entier endurent à cause de la terreur et de la guerre. Dieu seul peut créer la paix. Nous pouvons y contribuer par notre travail, mais tout d’abord par notre prière.

Recevez-vous des témoignages des enfants qui se joignent à la campagne ? Leur participation reflète-t-elle l’Église universelle ?

Nos documents pour cette initiative de prière sont disponibles en 25 langues, par exemple en arabe ou en haoussa, une langue d’Afrique de l’Ouest. Des enfants de quelque 80 pays de tous les continents du monde participent à l’action. L’AED reçoit beaucoup de témoignages à ce sujet.  L’an dernier, nous en avons notamment reçus  d’Argentine, de Cuba, du Cameroun, d’Inde ou des Philippines. Il s’agit vraiment d’une campagne de l’Église universelle !

Les enfants et le chapelet : Pour les Églises de nos contrées, cette conjonction n’est pas simple. Comment peut-on éveiller l’enthousiasme des jeunes pour la prière ?

C’est plutôt le contraire : pour prier le chapelet, les enfants ont une approche beaucoup plus décontractée que plus d’un adulte. Lorsque le chapelet est bien expliqué et dirigé, il peut devenir un regard vers Marie, qui peut être d’autant plus intime au fur et à mesure que l’on récite le chapelet. Et ce sont les enfants qui nous apprennent ce regard intime sur la Vierge !

Pour toute information complémentaire sur cette action, cliquer sur ce lien

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies