200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

SYRIE : Le père Jacques Mourad, combattant pour la paix

Publié le 7 août 2019

Prêtre et moine syrien, enlevé le 21 mai 2015 par Daech dans son monastère de Mar Elian et détenu en captivité pendant six mois, le père Jacques Mourad est venu témoigner lors de la Nuit des Témoins 2017 de son combat pour la paix.

Que devenez-vous ?

Je suis actuellement en mission en Irak, dans le Kurdistan irakien, dans une ville qui s’appelle Sulaymaniya, où je suis avec le père Jens Petzold qui est la responsable de notre communauté de Mar Moussa. Notre monastère est l’ancienne église paroissiale de la ville.

Nous avons plusieurs activités : une école des langues pour les adultes ainsi que pour les enfants, un groupe de théâtre, un groupe de musique, …

Quelle est la situation dans votre diocèse, votre pays ? Comment a-t-elle évolué ?

Ces dernières années, nous avons accueilli des familles réfugiées de Quaraqosh mais, grâce à Dieu, la majorité d’entre elles sont retournées dans leurs maisons. Notre mission principale être en relation directe et ouverte avec les citoyens kurdes.

Quel souvenir gardez-vous de La Nuit des Témoins ?

Les jours de la Nuit des Témoins que j’ai passés avec vous sont pour moi inoubliables.

Prier pour les prêtres et sœurs martyrs de l’année 2016 m’a touché profondément. Prier avec toute l’Eglise de France pour nos martyrs du monde entier constitue un témoignage de l’unité de l’Eglise.

M’inviter à témoigner la fois de mon expérience dure de captivité et de la situation compliquée en Syrie et de l’Eglise là-bas m’a donné beaucoup de courage ; j’ai médité et pris conscience du soutien apporté aux chrétiens du Moyen-Orient, soutenus non seulement matériellement, mais aussi par la prière. Ce soutien spirituel est ce qui est le plus important pendant un temps de guerre et de misère.

Que souhaitez-vous dire aux bienfaiteurs de l’AED ?

L’engagement de vous tous constitue un grand signe d’espérance pour tous les chrétiens d’Orient. Les aides généreuses que vous envoyez en Syrie et en Irak sauvent la vie de beaucoup des personnes.

Grâce à votre soutien, beaucoup des familles continuent à se soigner, à trouver leur nourriture de tous les jours et à vivre avec patience la situation, en espérant qu’elle connaitra un dénouement juste, ce qui est le seul chemin pour réaliser une vraie paix dans le pays. Une vraie paix, qui nécessité l’engagement concret d’hommes et de femmes de bonne volonté, ce pour nousquoi  prions le bon Dieu. Je pense qu’il est important de prier pour notre monde, pour des relations justes entre les pays.

 

Archives