« Arrêtez-vous, s’il vous plaît ! Je vous le demande de tout mon cœur. Le moment est venu de s’arrêter. Arrêtez-vous, s’il vous plaît ! »
Pape François, 27 juillet 2014

Cet appel pressant du Saint Père nous incite à nous adresser non seulement aux chrétiens, mais aussi aux fidèles d’autres religions, à commencer par les différentes communautés musulmanes qui, à l’heure actuelle, souffrent particulièrement elles aussi des conséquences de la guerre, pour les convier à une prière de paix qui englobe la terre entière. Face à des souffrances telles que celles auxquelles nous devons assister en Irak, il est temps de nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs et de montrer au monde que nous ne les avons pas oubliés.

« La fête de la Transfiguration est une fête de la métamorphose des cœurs et de l’esprit dans la rencontre avec la lumière de l’amour de Dieu pour l’humanité. Puisse la lumière du Thabor, grâce à notre proximité, emplir de réconfort et d’espoir les cœurs de tous ceux qui souffrent. Puisse le message du Thabor, par nos prières, inciter les dirigeants du pays à sacrifier leurs intérêts personnels à l’intérêt général. »
Mgr Sako, le 30 juillet 2014
(lire ici sa lettre en anglais)


Journée mondiale de prière pour la paix en Irak

 

A réciter, pour ceux qui le peuvent, le 6 août prochain à midi, heure de l’Angelus, en communion avec les 600 000 bienfaiteurs de l’AED du monde, en demandant l’intercession de la Vierge Marie Consolatrice.

Seigneur,

La situation critique de notre pays est profonde
Et la souffrance des chrétiens est pesante et nous effare,

C’est pourquoi nous Te demandons, Seigneur
D’épargner nos vies,
De nous accorder la patience et le courage
Pour que nous puissions continuer à témoigner
De nos valeurs chrétiennes avec confiance et espoir.

Seigneur, la paix est le fondement de toute vie ;
Donne-nous la paix et la stabilité
Pour que nous puissions vivre sans peur, sans anxiété,
Avec dignité et joie.

Que la gloire soit éternellement Tienne.

† Louis Raphael I Sako
Patriarche des chaldéens
le 30 juillet 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,1-9


Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »
Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul.
En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »