200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

CHILI : Attaques et profanations d’églises

Publié le 15 novembre 2019

Vendredi 8 novembre, l’église de l’Assomption à Santiago du Chili a été attaquée. Le lundi suivant, le sanctuaire Marie Auxiliatrice de Talca a subi le même sort. Quelques heures plus tard, la paroisse de Veracruz a été incendiée à Santiago.

Les hommes se sont acharnés sur l’église de l’Assomption. Ils étaient cagoulés et ont transporté dans la rue les bancs, les statues et des images pieuses pour les détruire et les brûler. Ensuite ils ont peint des graffitis et des insultes sur les murs intérieurs du bâtiment.

Après cette attaque , le Père Pedro Narbona, curé de la paroisse, a déclaré à ses fidèles qu’il avait rassemblé pour nettoyer l’église: « L’Église n’est pas construite avec des matériaux physiques mais des pierres vivantes que nous sommes tous autant que nous sommes. Nous sommes des pierres vivantes et c’est ce qui est fondamental ». Il a également demandé de « ne pas tomber dans le cercle de la haine, qui peut empoisonner nos âmes ».

Ce n’est pas la première fois qu’une église catholique est attaquée en marge des protestations et des manifestations violentes qui affectent le pays. Le Père Pedro Narbona, qui est également l’assistant ecclésiastique de l’AED au Chili, a signalé que des manifestants avaient déjà tenté d’incendier l’église vendredi dernier, 1er novembre, mais qu’il avait réussi à appeler les pompiers. Une semaine plus tôt, la façade de l’autre paroisse desservie par le Père Pedro dans le centre de Santiago, l’église de la Vera Cruz, avait également été endommagée. En dehors de la capitale, il y a eu deux attaques consécutives, contre la cathédrale de Valparaiso, à la fin du mois d’octobre, et une autre contre la paroisse Santa Teresa de Los Andes, dans le village d’Alfredo Lorca, à Punta Arenas.

« Mettre un terme à cette violence »

« Nous sommes préoccupés par la tournure violente de ces jours-ci, qui affecte aussi l’Église. Aujourd’hui, nous avons à nouveau assisté à une profanation d’église qui, en tant que Fondation Aide à l’Église en Détresse, nous blesse encore plus » déclare María Covarrubias, Présidente de l’AED au Chili. 

L’Administrateur apostolique de Santiago du Chili, Mgr Celestino Aós, a également exprimé sa solidarité avec le Père Narbona et sa condamnation du pillage de la paroisse de l’Assomption, dans une vidéo postée sur la chaîne YouTube de l’archidiocèse : « Avec toute la force de notre voix, nous appelons tous nos concitoyens et concitoyennes à mettre un terme à la violence. Puisse ceux qui se trompent en croyant en l’efficacité apparente et au triomphe de la violence, avancer sur la voie du dialogue et de la recherche de solutions aux problèmes, en apportant leurs propres visions ».

Archives