Communiqué : Christina retrouve sa famille à Erbil

L’AED partage la joie de la famille de Christina suite au retour de leur fille âgée de six ans, le 10 juin, trois ans après son enlèvement par l’État islamique, le 22 août 2014. Un vrai miracle, une nouvelle naissance et une nouvelle vie.

Liberation of Christina kidnapped from ISIS 3 years beforePour Marc Fromager, directeur de l’AED : « Comment ne pas se réjouir de cette libération qui a permis à Christina et à ses parents de se retrouver? Beaucoup de personnes ont prié depuis trois ans pour cet heureux dénouement. N’oublions pas toutes les autres victimes d’enlèvements pour lesquelles nous espérons également une prochaine libération. »

Dans la nuit du 6 au 7 août 2014, les soldats de l’État islamique envahissent les plaines de Ninive, expulsant les familles chrétiennes. Parmi ceux qui restèrent bloqués dans la région se trouvait une famille de Qaraqosh, Khonder Esso, sa femme Aida et leur fille Christina – qui avait trois ans à l’époque. Le 22 août 2014, l’État islamique permit à la famille de Christina et à d’autres familles de fuir vers Erbil, mais au cours du trajet, un soldat prit la fille des bras de sa mère, malgré les supplications de cette dernière. C’est la dernière fois que la mère vit sa fille jusqu’au 10 juin 2017, jour de leurs retrouvailles.

Un grand nombre de disparus

Le père Ignatius Offy, prêtre catholique syrien à Ankawa, connaît la famille, venant lui-même de Qaraqosh. Il a communiqué les noms de beaucoup de personnes disparues à un Liberation of Christina kidnapped from ISIS 3 years beforegrand nombre d’organisations et confie que la plus jeune d’entre elles était Christina : « Son père priait le chapelet tous les jours pour son retour. Il avait affiché des images de saints près de celle de sa fille sur un des murs de leur caravane, dans le camp d’Erbil. »

Aujourd’hui, leur maison de Qaraqosh est détruite et ils vivent avec les réfugiés chrétiens. L’aîné, qui travaille dans une boulangerie d’Erbil, témoigne : « Nous n’avons plus aucun avenir en Irak. Nous avons demandé il y a six mois un visa d’émigration vers la France, mais nous n’avons pas encore obtenu de réponse. Cette caravane est petite et la vie est dure. »

« Cinq mois après son enlèvement, la famille fut informée que leur fille était en vie et se trouvait avec une famille musulmane dans la région d’Al-Tanak, près de Mossoul », explique le père Ignatius, reconnaissant. « Ils l’avaient trouvée seule, devant une mosquée, et l’avaient prise avec eux. Ils l’ont traitée comme une des leurs. Ils voulaient qu’elle retourne avec ses parents mais avaient peur pour sa sécurité. Ils l’ont donc gardée et protégée. »

Liberation of a girl kidnapped from ISIS 3 years beforeDans la nuit du 9 juin, le père de la famille musulmane a contacté le grand frère de Christina et la fillette fut rendue à sa famille. « Elle est sous le choc, effrayée. Elle a oublié ses parents, ses frères et sœurs et a oublié sa langue maternelle, le syriaque. Elle parle peu, sourit de temps en temps et joue avec les cadeaux que lui offrent les gens lui rendant visite. »

Le père Ignatius se réjouit, tout en rappelant que beaucoup sont encore portés disparus : « Nous prions pour que Christina puisse prendre un nouveau départ, pour sa famille ainsi que pour le retour des personnes enlevées. Nous prions pour la paix, la stabilité et la sécurité dans notre Irak blessé. »

L’AED est présente aux côtés des réfugiés de la région d’Erbil et a pris en charge, dès 2014, leurs besoins alimentaires à hauteur de 13 millions d’euros et leurs logements à hauteur de 9 millions d’euros.

Partager :
Cette entrée a été publiée dans accueil, Actualité, Homepage, moyen-orient, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.