200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Communiqué de presse : Veiller et prier sans cesse, veiller et prier sans se décourager

Publié le 16 avril 2019

Lundi 15 avril, au premier jour de la Semaine Sainte, la cathédrale Notre-Dame de Paris a été ravagée par un terrible incendie. Un drame qui invite à prier sans cesse, à prier sans se décourager.

Peu avant 20h, la flèche en flammes s’est effondrée sur la nef de la cathédrale. L’incendie, qui s’était déclaré vers 18h50 dans les combles a été maîtrisé vers 3h30, ont annoncé les pompiers de Paris. Deux-tiers de la toiture ont été dévastés. Ravagé par les flammes dans la nuit du 15 au 16 avril, l’édifice le plus visité d’Europe – il accueille entre 12 et 14 millions de visiteurs et pèlerins chaque année – avait traversé l’histoire et survécu à de nombreux évènements, que ce soit la Révolution française ou la Seconde Guerre mondiale. Une enquête pour «destruction involontaire par incendie» a été ouverte.

« La vision bouleversante de Notre-Dame en flammes nous rappelle la réalité dramatique que vivent de trop nombreux chrétiens à travers le monde, déclare le père Yves Genouville, assistant ecclésiastique de l’AED. Mais, au sortir d’une nuit de douleur, l’image est saisissante : à travers la fumée et les cendres, malgré le chaos provoqué par les flammes, la Croix apparaît, intacte. La Croix, glorieuse, du Christ, au pied de laquelle tant de pèlerins sont venus déposer leurs prières. La Croix du Christ, au pied de laquelle Mgr Fridolin Ambongo, Mgr Theodore Mascarenhas et sœur Mona Aldhem, et tant d’autres avant eux, sont venus, lors de la Nuit Des Témoins, déposer les douleurs et l’Espérance d’une Église confrontée à la folie du Mal. La Croix du Christ, au pied de laquelle se tient Marie, Sa Mère, Notre Dame, à laquelle est dédiée la cathédrale de l’archidiocèse de Paris aujourd’hui accablé. »

Alors que cet incendie s’ajoute à la longue liste des drames que connaît l’Église en France, l’AED, Fondation pontificale internationale, reçoit des messages de compassion du monde entier : l’Eglise universelle s’unit par la prière au diocèse de Paris et à l’Église en France. « Notre cœur pleure avec tous les Français et avec les chrétiens du monde ; nous prions pour vous » écrit sœur Mona. « Nous prions pour vous, nous prions pour la France, assure Mgr Mascarenhas. Nous ressentons votre douleur. Votre perte est notre perte, votre tristesse est la nôtre. »

Dans un communiqué, la Conférence des évêques de France a invité « les catholiques à être toujours davantage les pierres vivantes de l’Église en vivant du mystère de la mort et de la résurrection du Christ, source de notre Espérance. »Animée de cette Espérance, en ce début de Semaine Sainte, à l’approche des solennités pascales, l’AED invite à veiller et prier, pour l’Église en France et l’Église universelle. À veiller et prier, au pied de la Croix. À veiller et prier, aux côtés de Notre Dame. À veiller et prier, sans se décourager.

Mareil-Marly, le 16 avril 2019

Archives