200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Communiqué de presse : L’AED, honorée par la Fondation « Path to Peace »

Publié le 23 mai 2019

Hier, mercredi 22 mai, à New York, l’AED a reçu le prix de la Fondation « Path to Peace », présidée par l’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies.

Après Baudouin 1er, roi de Belgique, Lech Walesa, ancien président de Pologne, et Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies, l’Aide à l’Eglise en Détresse a été à son tour honorée par la Fondation Path to Peace. Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED Internationale, a reçu ce prix hier, mercredi 22 mai, à New York.

« La principale organisation à dénoncer la persécution dont souffrent les chrétiens et à y répondre »

« Depuis 72 ans, l’AED a été la principale organisation dans le monde à dénoncer la persécution dont souffrent les chrétiens et, plus important encore, à y répondre, concrètement », a ainsi expliqué Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et président de la Fondation Path to Peace. « L’AED est comme une voix qui crie dans le désert, faisant écho à celles des chrétiens qui demandent de l’aide » a-t-il poursuivi, avant de saluer le travail d’information réalisé par l’Œuvre et celui effectué « sur le terrain », en particulier en Irak, dans la plaine de Ninive, où l’AED a mis en place un ambitieux plan de reconstruction des habitations.

Prenant à son tour la parole, Thomas Heine-Geldern a précisé être « ici au nom de tous ces chrétiens qui, simplement à cause de leur foi, sont persécutés, opprimés, discriminés ou réduits au silence. » Et de poursuivre : « Ce soir, en leur prêtant ma voix, j’espère que leur martyre sera un peu moins silencieux […]. Ce soir, nous leur prêtons notre voix, pour que leur martyre et leurs sacrifices soient reconnus sur la scène internationale. »

Une reconnaissance, un encouragement et un défi

« Cette distinction, a réagi Pierre Bouhey, président de l’AED, constitue à la fois une reconnaissance, un encouragement et un défi. Une reconnaissance de l’engagement de l’AED et de ses bienfaiteurs, au service de la réconciliation et de la paix, depuis sa fondation en 1947 par le père Werenfried van Straaten, ‘le combattant pour la paix’. Un encouragement à poursuivre notre triple mission : informer, prier et partager avec les chrétiens persécutés à travers le monde. Et un défi car le combat pour la paix véritable demeure une tâche immense. A nos bienfaiteurs, j’adresse mes plus sincères remerciements car ils sont les arches sur lesquelles se construit ce pont de foi, d’espérance et de charité qui nous lie aux chrétiens persécutés. Aux nombreux chrétiens en détresse à travers le monde, je les encourage à rester fermes dans l’espérance. »

 En 2017, l’AED a financé plus de 5 000 projets dans quelque 145 pays, à hauteur de 120 millions de dollars. Le bilan 2018 de l’Œuvre sera publié en juin prochain.

 Depuis 1993, la Fondation Path to Peace distingue chaque année une personnalité « dont la vie et l’œuvre ont considérablement amélioré la situation de la communauté mondiale », selon son site internet. Fondée en 1991 par Mgr Renato Martino, observateur du Saint-Siège auprès des Nations Unies, la fondation Path to Peace a pour mission de diffuser le message par lequel l’Église catholique s’efforce de « guider nos pas dans le chemin de la paix » (Luc 1:79).

 

Mareil-Marly, le 23 mai 2019

Archives