200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Communiqué : dix experts débattent sur la question de la guerre contre le terrorisme au colloque de l’AED

Publié le 8 décembre 2016

Communiqué de presse,

Mareil-Marly, 8 décembre 2016

« Edsc_0039n guerre contre le terrorisme. Comment l’Eglise peut-elle servir la paix dans le monde ? » Chercheurs, religieux, experts auprès des instances internationales, mais également simples témoins des conflits se sont succédé devant un public nombreux, ce samedi 3 décembre à Paris, lors du colloque organisé par l’AED.

Après l’ouverture de la journée par Marc Fromager, directeur de l’AED, Mathieu Guidère, professeur à la Sorbonne, a proposé une analyse historique du terrorisme islamique et Béatrice Brugere, ex-juge anti-terroriste a expliqué en quoi la complexité du terrorisme était aujourd’hui un nouveau défi pour le Parquet.

L’engouement de l’islam radical, présenté par Marc Fromager, et la crainte de voir l’Europe devenir une cible privilégiée ont suscité de vifs débats lors des temps de tables rondes alternant avec les interventions.

L’action concrète de l’Eglise auprès des gouvernements a été le fil rouge des interventions du début d’après-midi. A travers plusieurs exemples, la prdsc_0130ésence de l’Église comme vecteur de paix a été décryptée: le Père Olivier Poquillon auprès de la Commission Européenne, Vincent Picard pour la Communauté Sant’Egidio, Sœur Micheline Lattouf, Libanaise, auprès des réfugiés syriens. Mgr Luc Ravel, évêque aux Armées, a rappelé avec force que le combat que nous menions aujourd’hui à l’extérieur de nos frontières nous concernait  aussi aujourd’hui en France et que l’Église avait les armes nécessaires pour le mener.

«  Cette guerre est une guerre de colonisation des esprits, et suis-je prêt à risquer ma vie pour cela ? » a interpellé le Père Christian Venard dans la troisième partie, plus spirituelle. Le témoignage de Fouad Hassoun, qui a pardonné  à l’auteur de l’attentat qui lui a coûté la vue, puis l’exhortation de Jean-Marc Liduena, président des parcours Alpha,  à changer son cœur pour ré-évangéliser la France,  ont conclu le colloque sur une invitation concrète à s’engager.

 

Pour Marc Fromager, qui a animé la journée : « Face au terrorisme, il y a un ensemble de moyens à mettre en œuvre mais chacun de nous, à notre place, devons également participer à ce combat ». Et de préciser : « Une véritable supplique pour la paix, une vie spirituelle plus intense, un témoignage de fraternité avec ceux que nous rencontrons et un service concret de la nation ont été des pistes évoquées tout au long de ce colloque ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives