200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

COMMUNIQUÉ: Face au Covid-19, des prières et… 5 millions d’euros

Publié le 21 avril 2020

Communiqué de presse – Face à la pandémie du Covid-19, l’AED internationale a lancé une grande chaine de prières avec des communautés contemplatives du monde entier, début avril. La Fondation pontificale a aussi débloqué une aide supplémentaire de 5 millions d’euros pour soutenir les prêtres et religieux qui agissent auprès des plus pauvres.

Cette semaine, 50 communautés contemplatives du monde entier ont répondu à l’appel de l’Aide à l’Église en Détresse de prier pour toutes les personnes touchées par la pandémie de Covid-19. Ce sont des partenaires de projet, des bienfaiteurs et des collaborateurs de l’AED.

Conformément à son charisme fondateur, la prière constitue un pilier du travail de l’AED. En plus de leurs promesses de prier, la plupart des communautés contemplatives ont envoyé des messages de solidarité et de sympathie. Comme ces Clarisses d’Indonésie : « Nous savons que certains bienfaiteurs sont des personnes âgées qui vivent seules. Voilà pourquoi nous dirons une prière spéciale pour tous les donateurs. Puisse Dieu les protéger et les accompagner ! ». Les Carmélites de Buea, au Cameroun, craignent pour leur continent : « En Afrique, il sera très difficile de contrôler cette pandémie. Mais nous ne nous découragerons pas, car le Christ est notre espérance. »

Le Covid-19, un danger parmi tant d’autres

Pour beaucoup de ces communautés, la maladie du coronavirus s’ajoute à d’autres problématiques car elles vivent dans des pays où les chrétiens souffrent de discrimination ou de violence, comme au Nigeria, au Tchad, au Maroc, au Sri Lanka, en Inde, au Burkina Faso ou à Madagascar. Les Carmélites de Morondava, par exemple, affirment : « La pandémie a également frappé notre pays. Maintenant, beaucoup de gens ont peur que les milices terroristes profitent de la situation pour se livrer à des pillages. »

5 millions d’euros

D’autres vivent dans des États où la pandémie de Covid-19 a encore aggravé les difficultés économiques, comme l’Équateur, le Venezuela ou encore l’Ukraine. Certains prêtres n’ont plus reçu de moyen de subsistance depuis trois semaines. Des religieuses n’ont même pas suffisamment d’argent pour acheter du savon ou des articles d’hygiène. Afin d’aider ces prêtres et les religieux qui se donnent sans compter pour aider les plus vulnérables dans des pays déjà en détresse, l’AED a mis en place un fonds spécial de 5 millions d’euros et lance un appel aux dons.

« Cette aide peut sembler une goutte d’eau tant les besoins actuels et futurs sont immenses. Elle est pourtant vitale dans la vie quotidienne des communautés chrétiennes que nous aidons » affirme Benoit de Blanpré, directeur de l’AED. « Restons donc attentifs et continuons de soutenir les plus fragiles. »

Mareil-Marly, le 21 avril 2020.

Archives