200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Donnez une voix aux enfants de Syrie !

5150 signatures : MERCI !!!

Le manifeste pour la paix des enfants syriens, destiné à l’UE et l’ONU

Zeina et son petit frère ont signé la pétition (voir vidéo)

6 octobre 2016 – Des élèves syriens de plus de 2000 écoles ont rassemblé fin septembre des messages adressés aux responsables politiques de l’Union européenne et des Nations unies. Ils ont signé un manifeste (plus d’un million de signatures) qui appelle ces dirigeants à agir concrètement pour la paix.

Ambassadeurs des enfants, trois leaders religieux syriens remettront les lettres et les dessins des enfants à de hauts représentants de l’Union européenne et de l’ONU, à Bruxelles et à Genève, du 10 au 13 octobre.

Cette jeune Syrienne de Yabroud a un rêve : la paix dans son pays

Cette Syrienne de Yabroud a un rêve : la paix

À Damas, Homs, Yabroud, Alep, Marmarita et Tartous, les enfants de toutes les confessions chrétiennes ont organisé une journée pour la paix le 7 octobre. Ils y expriment leur désir de paix à travers des chants, des danses, des pièces de théâtre, des prières et d’autres activités.

Cette action fait suite à un appel des enfants eux-mêmes, et repose sur une initiative de l’AED en réponse à la déclaration commune du Pape et du patriarche russe orthodoxe Cyrille -lors de leur rencontre à Cuba- qui souhaitent promouvoir un engagement d’une seule voix des chrétiens catholiques et orthodoxes en faveur de la paix en Syrie.

Toute une génération d’enfants syriens s’est fait voler son enfance et son avenir. Donnez une voix aux enfants de Syrie qui veulent la paix  !

 

final-logo-for-printVous avez été nombreux à témoigner de votre soutien aux enfants de Syrie. Merci infiniment !
Plus de 5 ans de conflits armés ont plongé la Syrie dans le chaos. Au cours de la guerre, des écoles en Syrie ont été bombardées, utilisées comme entrepôts d’armes, ou même comme prisons et lieux de tortures. Ces dernières années, de nombreux enfants syriens n’ont pas pu d’aller à l’école. Avant le conflit, le pourcentage d’enfants allant à l’école en Syrie était un des plus élevés au monde ; ce chiffre a chuté de façon dramatique à 17 % pour les enfants déplacés et est de 6% sur les territoires en guerre.

 infografia-frenchok

Depuis le début du conflit en mars 2011, l’AED s’engage en faveur des victimes de la guerre et fournit une aide financière bénéficiant surtout aux familles qui ont perdu leur maison, ont dû fuir ou ont été déplacées.Au cours des cinq dernières années, des aides d’urgence d’un montant d’environ 13 millions d’euros ont été accordées, principalement pour assurer la survie immédiate des personnes en détresse, et en particulier des enfants. Le soutien financier est majoritairement utilisé pour procurer des logements destinés aux familles généralement nombreuses, pour assurer l’approvisionnement en denrées alimentaires de base et médicaments vitaux, en lait pour bébés et en couches-culottes, vêtements d’hiver chauds ainsi qu’en mazout et en électricité. Le soutien permet aussi aux enfants d’aller à l’école. Par l’intermédiaire des évêques catholiques et des structures ecclésiastiques sur place, l’aide parvient immédiatement aux familles en détresse. 

Pour le responsable des projets AED au Moyen-Orient : « plus nous, les chrétiens, seront unis en défendant la paix et en soutenant les enfants qui souffrent, plus forte sera notre voix et plus efficace sera notre intervention. »