200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Emirats Arabes Unis : « La graine a été semée »

Publié le 4 février 2019

C’est la première fois qu’un pape se rend dans la péninsule arabique, berceau de l’islam. Les dirigeants de l’Église d’Orient espèrent que la visite du pape à Abu Dhabi constituera une source durable d’élan.

« Je pense que la visite du pape François aux Emirats arabes unis constitue un signe très positif pour la relation entre l’islam et le christianisme dans la région », a confié à l’AED, ce matin, le patriarche Ibrahim Isaac Sidrak, primat de l’Église copte catholique. « Les chrétiens d’Égypte peuvent nourrir un nouvel espoir, s’enthousiasme-t-il. Les fruits ne deviendront pas apparents immédiatement, mais le message de tolérance et de fraternité a été semé. » L’importance de la réunion qui a eu lieu lundi à Abu Dhabi entre le pape François et le grand imam de l’Université al-Azhar du Caire, Ahmed Al Tayeb, une des plus hautes autorités sunnites, ne saurait être assez souligné, a-t-il précisé. « Cette visite, veut croire le patriarche d’Alexandrie, aidera à corriger la fausse image du christianisme que de nombreux musulmans ont […] Inversement, de nombreux chrétiens se rendront compte que la majorité des musulmans ne sont pas des terroristes. Les autorités islamiques veulent montrer qu’elles n’ont rien à voir avec le terrorisme. »

En Terre Sainte également, on espère que la visite papale donnera un nouvel élan. Rencontré à Abu Dhabi par l’AED, Mgr Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin considère que « le message de fraternité et de dialogue que le pape a porté dans la péninsule arabe est une graine qui prendra également racine en Terre Sainte. » Conscient que seules des déclarations générales pourraient avoir lieu pendant cette visite, celle-ci n’en demeure pas moins « capitale, selon Mgr Pizzabella, car elle réunit des chefs religieux dans une région qui est le berceau des religions monothéistes, mais qui est également secouée par un conflit religieux. Une rencontre entre le pape et le grand imam est donc un signe important. »

Le dialogue islamo-chrétien serait même entré dans une nouvelle phase, selon le franciscain italien, soulignant la rupture que constitue l’apparition de Daech. « Le dialogue islamo-chrétien a débuté il y a longtemps mais c’était très formel et général, indique-t-il. Avec l’apparition de Daech, le dialogue est devenu plus concret et plus réaliste. Pour toutes les personnes impliquées, il s’agit de mettre un terme aux comportements aberrants ainsi qu’aux assassinats et massacres au nom de la religion. »

Arrivé hier aux Emirats arabes unis, le pape François a assisté aujourd’hui à une réunion interconfessionnelle dans la capitale du pays. La rencontre avec le grand imam du Caire, prévue ce jour, et la célébration de la messe avec 130 000 chrétiens, demain, constituent les points forts de ce voyage pontifical inédit et historique.

Archives