Équateur : Un an après le séisme, ils sont toujours sans toit et sans église

Project trip of Marco Mencaglia and Cristina Restrepo, May 2016Une année s’est écoulée suite au séisme ayant chamboulé la vie de nombreux Équatoriens. Églises et maisons détruites, familles à la rue et sans travail… malgré les reconstructions, beaucoup reste à faire.

Le 16 avril 2016, un séisme de magnitude 7,9 a frappé la côte pacifique. Selon des sources officielles*, 661 personnes ont trouvé la mort et 1 500 à 2 000 personnes se sont retrouvées à la rue. Réfugiées dans des abris en bambou ou des conteneurs, prévus pour quelques semaines seulement.

« La plupart d’entre eux vivent dans des régions rurales extrêmement pauvres. Il est absolument impossible qu’ils s’en sortent sans aide extérieure », explique le père Walter Coronel, responsable des projets de reconstruction de l’AED dans l’archidiocèse de Portoviejo. Pour s’en sortir, certains vivent chez des proches ou ont changé de métier pour travailler dans le bâtiment – en s’attelant aux reconstructions, grâce aux dons. D’autres ont ouvert un magasin d’alimentation pour approvisionner la population.

Leur foi ne se laisse pas abattre

Selon le père Coronel, dans la province de Manabí, sur les 52 églises qui ont été touchées par le tremblement de terre (la plupart d’entre elles ont été entièrement détruites), seules 25 ont pu être reconstruites. « Nous n’avons pas d’argent pour les autres », ajoute-t-il, affirmant que, malgré leurs conditions précaires, les Équatoriens tiennent à leurs églises : « Elles constituent notre identité sociale, notre visage. »

Actuellement, les messes sont célébrées sous des tentes. Cette solution a ses limites, étant soumise aux intempéries imprévues. La côte équatorienne est fréquemment touchée par de fortes chutes de pluie accompagnées de vents violents et d’inondations. L’Église en Équateur s’efforce avant tout de soutenir les gens dans leurs épreuves pour que « leur foi ne se laisse pas abattre ».

Sur plus de quarante projets en Équateur en 2016, on compte huit projets d’aide d’urgence et de reconstruction suite au tremblement de terre. L’AED a soutenu l’Église locale de ce pays d’Amérique latine avec environ un million d’euros. Un fonds de 626 000 € a été destiné aux aides après le séisme qui a détruit le pays. Pour 2017, l’AED cherche encore des fonds. Merci pour votre soutien.

* Selon le rapport du secrétariat de gestion des risques en Équateur.

Partager :
Cette entrée a été publiée dans accueil, Actualité, ameriques, Homepage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.