Dimanche 12 juillet
Chrétiens du Brésil
Dans le Nord-Ouest du Brésil, certains

villages ne sont accessibles que par avion ou
petit bateau. De nombreux villages n’ont pas
vu de prêtre depuis plus de dix ans, et beau-
coup de personnes âgées en attendent un
avec impatience « pour mourir en paix ».

Dimanche 19 juillet

Chrétiens du Pérou

Dans le diocèse d’Ayacucho, les habi-
tants pauvres des régions montagneuses
les plus reculées n’ont pas de prêtre :
ce sont des religieuses missionnaires qui
célèbrent des offices sans Eucharistie.


Dimanche 26 juillet
Chrétiens de Papouasie

Les chrétiens du diocèse de Mendi
En Papouasie Nouvelle-Guinée, cer-
tains fidèles dans le Sud sont dans des
villages si isolés qu’il faut cinq à six
heures de marche sur des chemins
dangereux pour les rejoindre.

 

ILS NE PEUVENT PAS
ALLER A LA MESSE


Dimanche 2 août
Chrétiens d’Albanie

 Les villages très reculés d’Albanie sont accessibles
seulement à pied. Chaque dimanche,
des familles doivent donc marcher 3h
dans des conditions éprouvantes pour aller à la messe.

Dimanche 9 août
Chrétiens d’Inde

En Arunachal Pradesh, dans une  région retirée où l’activité missionnaire était prohibée, l’Église connaît aujourd’hui une belle vitalité.

Les catholiques y sont si fervents qu’ils font des heures de marche à pied pour aller à la messe, comme dans le village de Pale dans le diocèse d’Itaganar.

Samedi 15 août
Chrétiens de Corée du Nord

La foi y est strictement interdite sous peine de mort :
nous savons par des témoignages que les chrétiens
attendent notre prière comme lien indéfectible de
fraternité.

 

 

Dimanche 16 août
Chrétiens du Pakistan

Dans le diocèse de Lahore, les distances
entre les villages sont très grandes
et il y a un vrai manque de transports
et d’infrastructures. Les violences contre
les chrétiens y sont fréquentes.
Ainsi le P. Patras Samuel de la paroisse
de Sheikhupura, s’occupe de 200 villages
dispersés dans des zones rurales et isolées.

 
Dimanche 23 août
Chrétiens d’Irak

Chassés de leurs maisons par les
djihadistes de l’État islamique,
de nombreux chrétiens d’Irak se trouvent
isolés dans des camps de réfugiés où
ils n’ont pas forcément accès à la messe.

 

Dimanche 30 août
Chrétiens de Syrie

La guerre dure depuis presque quatre ans.
Des centaines de milliers de familles
sont en deuil, des millions de réfugiés
ne  savent plus où aller. Tout a été détruit, y
compris les paroisses. Alep comptait
de nombreuses églises, la communauté
chrétienne y date du troisième siècle.
Il reste aujourd’hui environ 100 000
chrétiens, qui luttent pour survivre.