200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

ÉTHIOPIE : Des islamistes soudoient les chrétiens pour qu’ils se convertissent

Publié le 5 décembre 2018

Dans un pays où les chrétiens représentent près de 60% de la population, des islamistes leur proposent travail et formation en échange de leur conversion.

En Éthiopie, les chrétiens se voient proposer des aides financières et des emplois en échange de leur conversion à l’islam. Dans leur désespoir d’échapper à la pauvreté, beaucoup acceptent. Car, si le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique connait une croissance économique soutenue, les inégalités demeurent profondes. C’est ce qui a été expliqué à l’AED par un chef religieux régional, qui préfère rester anonyme pour des raisons de sécurité.

« Les convertis à l’Islam reçoivent aussi une aide pour acheter une maison »

« Les groupes musulmans tentent d’attirer les plus jeunes par des bourses d’études et des promesses de travail. Le taux de chômage est très élevé en Éthiopie, c’est donc une proposition intéressante pour eux. Il y a des centaines, voire des milliers de jeunes, qui attendent dans tous les coins des villes et des villages pour voir s’ils trouvent un emploi », dit la source anonyme. « Les islamistes éloignent les jeunes chrétiens de leur foi par des promesses d’embauche définitive. Il y a beaucoup de musulmans riches qui ont pris le contrôle de grands investissements, tels que les carrières de marbre et les mines d’or, où ils n’emploient que des musulmans », ajoute le religieux, en précisant que la même chose se produit lors de la recherche d’une maison, car « les convertis à l’Islam reçoivent aussi une aide pour acheter une maison ».

De l’argent en provenance de l’étranger

Le religieux interrogé explique que de plus en plus de mosquées sont construites, avec de l’argent provenant de pays comme l’Arabie saoudite. « Même dans un quartier contenant seulement 10 familles musulmanes, ils construiront une mosquée ». Par ailleurs, dénonce ce responsable : « Les islamistes sont également soupçonnés de vouloir attirer les groupes animistes par des promesses économiques, d’éducation et d’emploi, grâce à l’argent en provenance de l’étranger ».

Il souligne que l’Éthiopie a une histoire de coexistence entre chrétiens et musulmans. Des relations harmonieuses, désormais bousculées par l’arrivée d’une « ligne dure » importée de l’étranger. « Il n’y a jamais eu de conflits ou de confrontations directes entre les communautés. Mais nous craignons que cela ne change en quelques années, car nous avons vu des précédents en Égypte et dans d’autres régions proches ».

Archives