200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Fatima : pèlerinage international de l’AED

L’AED sera en pèlerinage à Fatima, au Portugal, du 12 au 15 septembre. Elle renouvellera, à cette occasion, sa consécration à Marie – au cours des 25 dernières années, l’AED a participé à plus de 400 projets liés à cette dévotion mariale.

En cette année de célébration du centenaire des apparitions de Notre-Dame aux petits bergers de Fatima, l’AED sera en pèlerinage du 12 au 15 septembre à « l’autel du monde ». Elle y renouvellera la consécration effectuée il y a 50 ans à la Vierge Marie, l’AED se sentant étroitement unie à son message. C’est ainsi que seront commémorés les 70 ans de l’Œuvre du Père Werenfried van Straaten, commencée en 1947 au service des chrétiens en détresse. Ce pèlerinage, qui réunira des centaines de bienfaiteurs et de collaborateurs des bureaux de l’AED à travers le monde, sera présidé par le Cardinal Mauro Piacenza, son Président international. L’AED continue d’être une réponse immédiate à l’appel de la Vierge à la conversion et au retour à Dieu. « Le pèlerinage international est une occasion inégalée pour tous les collaborateurs et amis de l’AED de se rassembler aux pieds de Marie et de lui demander sa protection pour la mission de l’AED qui a été, pendant toutes ces années, une véritable aventure d’amour. Une aventure d’amour pour l’Église qui souffre, pour les chrétiens persécutés, pour les plus pauvres et les plus humiliés, pour les prêtres et les religieuses qui continuent si souvent, de leurs mains vides, à apporter la présence de Dieu dans les endroits les plus inhospitaliers, et dans les communautés les plus oubliées », explique le Père Martin Barta, Assistant ecclésiastique international de la Fondation.

Un morceau du mur de Berlin, exposé dans le sanctuaire, symbolise parfaitement le lien entre le message de Notre-Dame aux bergers en 1917 et l’engagement de l’AED depuis 70 ans pour soulager la souffrance de l’Église persécutée ou discriminée dans de nombreux pays du monde. Suivant les traces du premier pèlerinage du 14 septembre 1967, qui avait pour objectif principal de prier pour l’Église persécutée, l’AED présentera sept témoignages des drames, des aspirations et des besoins de l’Église en Syrie, au Niger ou au Venezuela, pour n’en citer que quelques-uns : Mgr Raul Biord Castillo, évêque de la Guaira, au Venezuela ; le Père Firas Lutfi, d’Alep, en Syrie ; le Père Rolando Montes de Oca, de Camaguey, à Cuba ; Mère Catherine Kingbo, au Niger ; Mgr Ribat MSC, cardinal de Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée) ; Mgr Mokrzycki Mieczyslaw, archevêque de Lviv, en Ukraine, et Mgr Forrosuelo Du, archevêque de Palo, aux Philippines. La dévotion à la Vierge de Fatima est l’une des plus répandues dans le monde, ce qui se reflète à travers les plus de 400 projets liés à la dévotion à la Vierge de Fatima qui ont été approuvés par l’AED au cours des 25 dernières années.

On dénombre des dizaines de projets de Congrégations religieuses et de paroisses portant ce nom, non seulement dans les pays d’Europe de l’est qui ont tant souffert du joug du communisme, mais aussi en Amérique latine et en Afrique, en particulier dans les pays lusophones tels que le Brésil, le Mozambique et l’Angola. Même dans des endroits aussi éloignés que le Myanmar, l’Indonésie ou les Philippines, des demandes de l’Église locale pour la construction de chapelles, églises ou sanctuaires dédiés à la dévotion à Notre-Dame de Fatima ont été approuvées. L’une des dernières demandes est venue du Bangladesh, où la paroisse de Baromani est devenue un lieu de pèlerinage annuel pour plus de 30 000 personnes, y compris des hindous et des musulmans. Son grand désir est de construire un sanctuaire, car pour l’instant il n’y a que deux pergolas qui servent de toit pour protéger les pèlerins qui viennent vénérer la Vierge de Fatima et lui demander son intercession. Le diocèse de Mymensigh est un jeune diocèse qui a été fondé en 1987. Il compte 80 000 catholiques, dont 80% sont de l’ethnie Mandi-Garo (tibéto-birmane), qui au Bangladesh est une minorité à la fois ethnique et chrétienne.

Archives