200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Hommage aux martyrs de la foi le 27 mars 2020

Si la Nuit des Témoins a dû être reportée, à cause de la crise sanitaire sans précédent, l’AED a souhaité néanmoins maintenir le 27 mars l’hommage qui devait être rendu aux martyrs de la foi à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, et ce de deux façons :

Suivre l’hommage aux martyrs
Le vendredi 27 mars à 12h00, en direct sur notre page facebook, nous avons rendu depuis la chapelle de l’AED un hommage aux martyrs. Vous êtes invités à vous associer à cette prière en revisionnant la vidéo, pour écouter la liste de tous ceux qui ont suivi le Christ et l’ont payé de leur vie.

Réciter la prière des martyrs
Vous avez été invités à réciter le vendredi 27 mars, en union de prière avec tous les amis et bienfaiteurs français de l’AED, la prière des martyrs, depuis votre lieu de confinement. Pour matérialiser ce rassemblement spirituel, voici la carte sur laquelle les participants se sont géolocalisés :

1906 priants ont participé à l’hommage aux martyrs, sur 5 continents
Votre nom apparaîtra au prochain import manuel sur la carte (lundi 30 mars)

 

Les messages des Grands Témoins aux bienfaiteurs de l’AED :

Mgr Jaime VILLARROEL, évêque de Carúpano (Venezuela)

« Cette semaine, j’aurais dû être en France pour porter mon témoignage avec l’AED, malheureusement c’est impossible à cause de la pandémie. En ce moment au Venezuela nous sommes aussi en quarantaine. Nous sommes confinés dans nos maisons. L’Église aide et prend soin des plus fragiles, en collaboration avec les autorités sanitaires du pays. Nous transportons des kits alimentaires pour les enfants et les personnes âgées et devons acheminer la nourriture la plus essentielle. Nous manquons de masques et de gants pour éviter les contacts avec d’autres personnes.

La situation est très difficile au Venezuela. Le système est détruit, et la société démantelée. Nous ne pouvons pas bien cerner la situation car l’information des autorités administratives du gouvernement est opaque. La zone est très pauvre et nous n’avons pas d’essence. Pour les visites à domicile, il faut un permis de conduire spécial. En ce moment nous gérons une cantine pour 600 enfants. Nous ne pouvons que difficilement nous déplacer car les voies de communication sont hors d’usage : nous essayons tout de même cette semaine de porter de la nourriture à ces enfants, mais la situation est très précaire. La capacité en lits à l’hôpital n’est pas suffisante pour une pandémie (200 lits), et la structure hospitalière est complètement désorganisée. C’est une tragédie dans la tragédie.

Nous sollicitons votre soutien et nous vous remercions de tout ce que vous nous permettez de faire ici, depuis de nombreuses années. » En plus des kits alimentaires, l’Église apporte des kits de nettoyage (savon, eau de javel, etc…) ainsi que des kits de protection (masques, etc..).

Père Johnny Abu Khalil – Curé de Taybeh (Terre Sainte)
« Aujourd’hui, je devrais être en France avec vous, pour vous parler de la situation des chrétiens palestiniens et plus largement des Palestiniens de la Terre Sainte. Aujourd’hui, le monde entier est paralysé. Le monde entier est confiné, en train de vivre ce que nous, Palestiniens, vivons depuis des années, des décennies, à cause de l’occupation israélienne. Je pense à vous tous, et je vous envoie un message de soutien.

En effet, je sais combien il est difficile de rester enfermés, sans savoir que faire, sans savoir ce qui va arriver… vivre au jour le jour. C’est un appel à ce que chacun de nous pense à son prochain.

Dieu permet cette épreuve d’un virus mondial. Par-là, le monde peut expérimenter cette situation vécue par le peuple palestinien depuis des années. Les routes sont coupées, les commerces fermés. Comme nous, Palestiniens, vous êtes contrôlés dès que vous sortez… mais ces contrôles, contrairement aux nôtres, sont pour le bien commun et ne vous humilient pas.
Toutes ces difficultés, ces privations à cause d’un virus… Ce virus aura une fin mais il y a un virus bien plus important qui est le désir de domination d’un pays sur un autre, pas seulement ici, en Terre Sainte, mais dans le monde entier. Par rapport au virus du Covid-19, nous sommes tous égaux… il n’y a ni riches, ni pauvres, ni blancs ni noirs, ni chrétiens, ni juifs, ni musulmans… C’est l’occasion pour le monde de chercher comment vivre en paix, en solidarité, en fraternité. Ce virus unit le monde entier dans une situation difficile mais après lui, espérons que le monde sera uni dans la paix, la fraternité, la justice.
J’espère que, d’ici à notre prochain rendez-vous, le monde sera différent, libéré de ce virus et que la vraie liberté à laquelle aspire tant de peuples sera une réalité.
Le Carême est un appel à la conversion, à la justice, au partage, à la réconciliation. Unissons-nous dans la prière pour les victimes, les malades et leurs familles, les soignants et tous ceux qui œuvrent pour que la vie continue. »

Sœur Julienne Nikiema, Congrégation des Sœurs de Notre Dame du Lac Bam, BURKINA FASO

« Je me réjouissais de vous voir à l’occasion de la Nuit des Témoins, et de partager mon témoignage de vie au Burkina Faso, dans le contexte plus large du Sahel. Mais l’homme propose et Dieu dispose.

J’ai été très triste en apprenant l’impact de cette maladie en France. J’ai appris aussi que vos églises sont fermées. Je vous encourage vivement à rester fermes dans la foi. Que cette maladie avec ses causes et conséquences ne soit pas pour nous une occasion de chute mais une croix que nous portons avec Jésus-Christ. Je prie pour vous ainsi que tous les Burkinabè.

Dernièrement nous vivons la même situation que vous, car nos églises ferment à cause de l’augmentation croissante du nombre de cas, chaque jour. Je vous souhaite bon courage, que Dieu nous protège contre cette pandémie et qu’il nous vienne en aide le plus vite possible, si telle est Sa volonté. Je prie fraternellement pour vous, tous les bienfaiteurs de l’AED. »

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies