200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Irak: L’appel de Mgr Sako aux dirigeants irakiens

Publié le 19 octobre 2017

Nous publions ci-dessous l’intégralité de l’ « Appel aux dirigeants irakiens » que nous a fait parvenir Mgr Louis Raphael Sako, patriarche des chaldéens.

Appel aux dirigeants irakiens

Ces derniers jours, notre pays traverse une situation sans précédent, conséquence de ce qui se passe en Irak depuis des années et jusqu’à ce jour. Cette phase critique requiert une collaboration et une prise de conscience de l’ensemble du pays, pour traverser cette crise et y trouver une solution par la création d’un véritable partenariat national, et l’émergence d’un nouvel Irak.

Les incidents qui ont eu lieu ces derniers temps font une part de ces conflits qui génèrent une tension permanente et la perte de stabilité dans la région. A chaque fois, ce sont les civils innocents qui en sont les principales victimes.

Bien que l’unité de l’Irak attire l’attention de la communauté internationale, que ce soit pour des questions stratégiques ou de principe, cette unité est l’affaire de tous les partis irakiens, dans le but de la préserver ou de contribuer à son échec. Toutes les forces présentes en Irak sont impliquées dans ce projet de vivre ensemble, et sont appelées à dépasser cette situation fragile en adoptant un esprit citoyen, le respect de la loi, la clémence et le pardon et non l’esprit de vengeance, de suspicion ou de représailles.

Dans cette déclaration, avec précaution et bienveillance, nous engageons les dirigeants irakiens, au niveau régional et national, à aller de l’avant pour sauver ce qui a été accompli ces dernières années.

Pour l’Irak, c’est la responsabilité de tous, et nous avons maintenant le besoin urgent d’une réconciliation nationale pour encourager le processus politique vers la bonne voie. Un dialogue courageux, honnête et civilisé doit être initié pour discuter de ces sujets sur la base de la Constitution ; c’est le désir sincère des personnes sages, confirmé par une autorité avisée.

La réconciliation nationale peut conduire à des solutions pratiques et appropriées à cette crise et pas seulement par un référendum. Les problèmes qui apparaissent dans le pays ne concernent pas des étrangers venus de loin, mais bien des frères et des citoyens vivant ensemble dans le même pays. Par conséquent, les bonnes solutions ne peuvent pas être trouvées sans négociations et nouvelles manières de penser. Cette méthode nous amène à proposer de courageuses et nécessaires concessions mutuelles et à la coopération des différents responsables irakiens à un front uni contre le danger de nouveaux conflits ;  la protection de la population avant les intérêts pétroliers. Le but est l’émergence d’un pays moderne et d’une société civile forte, avec un  pouvoir politique renforcé pour aider à la création d’un gouvernement qui conduira les réformes économiques, sociales et culturelles indispensables.

Tous ces progrès devront être soutenus en redonnant confiance, en développant des mesures de sécurité et le maintien de la stabilité, en soutenant le processus de reconstruction et en préparant le retour des déplacés et des réfugiés dans leur terre natale, dans un Irak de la coexistence et de civilisations.

Louis Raphael Sako

Patriarche des Chaldéens

(traduction AED de l’anglais au français)

Archives