200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Israël/Palestine: « Jérusalem est la ville sainte pour tous » Mgr Pizzaballa

Publié le 8 décembre 2017

L’archevêque Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du patriarcat latin de Jérusalem, a répondu aux questions de l’AED lors d’une réunion au Parlement européen à  Bruxelles organisée par l’association le 5 décembre, la veille de l’annonce de Donald Trump sur le statut de Jérusalem.

AED : Les négociations entre Palestiniens et Israéliens sont au point mort. Quelle sont les perspectives ?

Les négociations entre Israéliens et Palestiniens sont très décevantes. Les points à négocier sont très clairs : les frontières, les réfugiés et Jérusalem. S’il n’y a pas d’accord, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de discussion autour de ces sujets. Je pense d’ailleurs que ce sont les sujets qui ont été les plus discutés au monde ces 50 dernières années. C’est juste qu’il n’y a pas de volonté. Les deux peuples ne sont pas prêts à faire des compromis. Théoriquement oui, mais en réalité non. Théoriquement, ils pourraient être prêts à accepter de faire des compromis, mais ils ne le veulent pas sur certains points, et spécialement sur Jérusalem.  Personne n’est prêt à trouver un compromis pour Jérusalem. C’est vraiment frustrant et notre peuple est fatigué de ces négociations. Ce qui est vraiment triste, c’est qu’après tant de longues négociations et tant d’échecs, ils ne croient plus en une issue positive. Je ne sais plus combien nous avons à dénombrer d’intifada, d’actes de violence, de guerres… Je pense à Gaza mais pas seulement.. tant de gens sont fatigués de tout cela et ne croient plus. C’est un cercle vicieux car si le peuple n’y croit plus, les politiciens ne sont plus poussés à agir.

AED : Jérusalem, comme vous le mentionnez, est le point crucial, n’est-ce pas ?

Jérusalem est la ville sainte pour tous. Elle est le cœur de la Foi. Si vous ne comprenez pas qu’au Moyen Orient, pour les pays arabes mais aussi pour Israël qui sont des états religieux, la religion fait partie de l’identité, alors, vous n’avez rien compris au Moyen Orient. Et dans cette identité religieuse, Jérusalem est central. Tant que les communautés religieuses n’auront pas une approche ouverte, il sera presque impossible de trouver un compromis sur Jérusalem.

AED : Que penser de l’annonce que le  président Trump devrait faire au sujet de Jérusalem comme la capitale d’Israël ?

Je pense que cela va être un vrai problème et un choc dans tous les pays arabes et particulièrement les pays musulmans. Le statut de Jérusalem devrait être abordé à la fin de ces négociations et non au début. N’importe quelle décision unilatérale va créer de la frustration et de la colère et je crains qu’elle ne génère de la violence. Je ne pense pas qu’il soit sage d’agir dans cette direction.

Archives