200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

L'action de l'AED en Irak (octobre 2014)

La situation des réfugiés
(informations de Mgr Warda, le 26 oct. 2014)

« Les chrétiens d’Irak sont traumatisés par ce qu’ils viennent d’endurer – la fuite de leurs villes et villages et l’apparente impossibilité de rentrer chez eux : ils sont profondément abattus. Leur avenir semble totalement bouché. Ils ne sont pas à l’abri d’un nouveau massacre si jamais l’Etat islamique continuait à avancer.
Pour les aider à survivre, l’AED vient d’envoyer des fonds pour construire des logements et des écoles pour les chrétiens mais aussi pour l’aide alimentaire qui reste urgente. Nous construisons des camps de mobile homes, on les appelle des caravanes, qui permettent aux personnes d’être à l’abri et chauffées. L’installation d’eau chaude vient enfin d’être réalisée, les réfugiés sont contents. Nous construisons également huit écoles et cela redonnera espoir à cette génération d’enfants que nous voulons sauver. Pour Noël, nous allons enfin distribuer 15.000 paquets cadeau à ces enfants, là aussi afin de maintenir l’espérance. »

Marc Fromager, 30 octobre 2014

Premier bilan de notre action :


Ce qui a été déjà réalisé dans l’urgence :
Des dizaines de milliers de familles ont reçu depuis cet été nourriture, médicaments et soins médicaux grâce aux fonds de l’AED
-274 familles
vivant jusqu’à présent dans des tentes déjà logées dans les habitations en PVC (caravanes) dans le camp d’Erbil
-300 caravanes en PVC ont été mises à disposition à Erbil et Dohuk
-460 logements loués pour éviter à des familles de se retrouver sans abri
Une école quasiment terminée à Erbil, et trois autres en bonne voie
-7000 familles ont reçu des colis alimentaires à Erbil
-1 035 bons de 300$ distribués aux familles déplacées

 

Vidéo (0’41) : Premières images de Marc Fromager, de retour d’Irak

12 000 familles ont déjà été enregistrées dans la base de données de l’Église par le Comité de secours du diocèse (Diocese Relief Committee ou DRC). Le nombre est en augmentation car beaucoup de déplacés quittent les villages chrétiens retirés dans lesquels ils s’étaient réfugiés pendant l’été. Ils cherchent à présent à bénéficier d’une aide humanitaire complète. Ne disposant pas de combustible pour la cuisine et le chauffage, ils commencent à se diriger vers les grandes villes où ils espèrent trouver des soins meilleurs et un abri chaud pour l’hiver.

Suite au recensement opéré par l’Église, outre les 12 000 familles d’Erbil, on dénombre 8000 familles à Dohuk et Aqra. Près de 6000 familles ont fui vers la Turquie, dont une bonne partie par voie terrestre. D’autres ont immigré au Liban et en Jordanie.

À Erbil, déjà 274 familles vivant dans des tentes ont été transférés dans des caravanes en PVC (constructions préfabriquées financées par les dons de nos bienfaiteurs depuis cet été).

L’AED a lancé un programme de construction de 300 habitations en PVC pour 300 familles à Erbil et Dohuk, en collaboration avec d’autres associations. Les caravanes vont être installées dans des zones spéciales données et approuvées par le gouvernement local. Le complexe installé va être doté d’un système d’eau et d’évacuation. Seront aussi assurés l’alimentation, les accès routiers, le chauffage, les lits superposés, et la protection contre la pluie.

En attendant une autre solution, nous avons loué 460 logements, et nous prévoyons d’aller jusqu’à 1000 : c’est ainsi que nous avons pu évacuer 4 écoles sur les 11 qui servaient d’abri de fortune aux réfugiés, leur évitant ainsi de se retrouver à la rue.

L’AED a déjà financé la construction de 4 écoles de Dohuk et Erbil.
L’une d’entre elles est quasiment terminée. Les travaux ont commencé pour les trois autres autres à Erbil.

L’ONU a distribué des colis alimentaires pour plus de 7000 familles à Erbil en octobre : il s’agit hélas de la seule contribution de l’organisation internationale à ce jour.

En collaboration avec l’agence humanitaire Catholic Relief Service (CRS), Caritas en Irak a offert 1 035 bons de 300 dollars aux familles déplacées qui ont vécu dans des maisons louées depuis le début de la crise. Elles peuvent ainsi bénéficier des programmes d’aide d’urgence.

Les familles déplacées vont rester dans les camps pour l’hiver. Nous envisageons d’entrer en contact avec certaines organisations pour fournir des vêtements, du chauffage, du carburant, tout en mettant en place un système de cartes de ration. Nous nous coordonnons avec d’autres organismes pour assurer la pérennité de l’aide alimentaire en cas de pénurie ou de problème d’acheminement de la nourriture.

Mgr Nona, évêque du diocèse chaldéen de Mossoul, a ouvert un compte dédié à toutes ces dépenses d’aide d’urgence : les fonds sont versés pour financer les projets d’aide aux personnes déplacées sous la supervision d’un organisme comptable. Chaque centre de réfugiés soumet leur rapport financier chaque semaine. Après vérification, les fonds sont dépensés selon un mécanisme préparé à cet effet. Les rapports sont soumis par les évêques sur une base régulière avec des détails sur la façon dont les fonds sont dépensés.

Les fonds que l’AED a déjà envoyé sont actuellement utilisés dans les camps de réfugiés dans à Erbil et Dohuk afin de financer nourriture, médicaments, soins médicaux urgents ainsi que des travaux d’entretien des lieux.

Galeries de photos :

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies