200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Mexique : Le père Luis Lopez Villa assassiné dans son presbytère de Los Reyes

Pour la neuvième année consécutive, le Mexique est le pays le plus dangereux au monde pour l’exercice de la prêtrise.

Au petit matin du vendredi 6 juillet, le père Luis Lopez Villa, âgé de 73 ans a été retrouvé mort dans son presbytère, égorgé et les mains liées. Il servait dans l‘église San Isidro Labrador (Isodore le Laboureur), située à Los Reyes dans l’État de Mexico. La personne ayant retrouvé le corps a alerté la police, qui s’est rendue sur les lieux.

Après l’assassinat du père Luis Lopez Villa, la Conférence épiscopale du Mexique a exprimé sa solidarité en condamnant le crime et en se joignant à la prière avec la famille de la victime, la communauté et le diocèse de Nezahualcóyotl, auquel appartient la paroisse de San Isidro Labrador. La conférence épiscopale a également manifesté sa préoccupation au sujet de l’actuelle vague de violence qui continue de sévir contre les prêtres et les religieux au Mexique, en demandant que les faits soient examinés par les autorités.

L’assassinat récent du père Luis Lopez Villa, du diocèse de Nezahualcóyotl, vient s’ajouter à une longue liste de meurtres de prêtres dans le pays. Selon le Service des enquêtes spéciales du Centre catholique multimédia (CCM), qui a publié le 6 juillet dernier son rapport sur les prêtres et les religieux assassinés au Mexique, il faut déplorer maintenant trois cas d’homicides enregistrés au cours de l’année 2017.

Selon CCM, le Mexique occupe maintenant pour la neuvième fois consécutive le rang de pays le plus dangereux du monde pour l’exercice de la prêtrise. Le rapport dénonce un total de 66 attaques enregistrées entre 1990 et 2017 contre des membres de l’Église catholique, dont 60 sont considérés comme assassinats par traîtrise. Deux prêtres sont toujours portés disparus. Dans deux autres cas, il s’agissait de tentatives d’enlèvement déjouées. La liste des personnes attaquées comporte un cardinal, 44 prêtres, un diacre, quatre religieux, neuf laïcs et une journaliste catholique. Sous le gouvernement actuel du président Peña Nieto, 18 prêtres ont été tués jusqu’à présent, contre 17 prêtres durant les six années du mandat présidentiel de l’ancien président Felipe Calderón.

Archives