200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

MOYEN-ORIENT : « Nous, chrétiens, allons rester sur cette terre et n’en partirons pas »

Publié le 12 décembre 2018

« Nous, chrétiens, allons rester sur cette terre et n’en partirons pas », a notamment affirmé Mgr Ignace Al Hochi, de l’Eglise grecque orthodoxe d’Antioche, au cours d’une conférence organisée hier à Paris. Une trentaine de responsables politiques et de dignitaires religieux orientaux se sont réunis pour En finir avec les discriminations contre les chrétiens et les minorités en Orient, dont les Yézidis. Venus d’Arménie, de Syrie, du Liban, d’Egypte, d’Irak et de Jordanie, dignitaires chrétiens et musulmans ont tour à tour pris la parole pour dénoncer le génocide des minorités religieuses et condamner sans appel le fondamentalisme. Extraits.

IRAK – Mgr Nicodemus Daoud Sharaf, archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul

« Nous n’avons pas besoin de mots vains ; nous risquons de voir disparaitre notre civilisation. C’est difficile de résumer ce que notre peuple subit depuis 15 ans. Les chrétiens d’Orient ont souffert d’être marginalisés. Les persécutions contre les chrétiens existent : certains traquent les chrétiens afin de les tuer. L’Orient s’effondrera si les chrétiens venaient à disparaître de cette terre. Et nous devons protéger les Yézidis, cette communauté dont les racines sont ancrées en Orient. Nous subissons des souffrances sans nom : nous sommes victimes d’un génocide. D’un nouveau génocide, cent ans après celui des Arméniens. Nous subissons un génocide et le monde regarde. C’est une honte pour l’humanité ! Aujourd’hui, nous devons faire face, ensemble. Nous devons parler d’une voie unifiée. Nous devons appeler à la fraternité et à la paix. Nous avons besoin de lois qui assurent notre protection et qui affirment que nous sommes des citoyens comme les autres, qu’il n’y a pas de différence entre les hommes. »

LIBAN – Mgr Massis Zobouian, évêque du Koweit, représentant de Aram 1er Kechichian, catholicos de la Grande Maison de Cicilie, président du Comité central du conseil œcuménique des Eglises

« Nous voulons que nos sociétés vivent en paix, en sécurité. Nous souhaitons que les migrants reviennent vivre, dignement, dans leur pays. Nous sommes incapables d’être heureux si nous voyons nos frères souffrir. La conscience chrétienne ne peut rester indifférente. Il nous faut entrer en résistance spirituelle, nous engager ensemble pour la paix et la justice, refuser la loi de la haine pour protéger la vie des générations à venir. La violence aveugle a semé la haine et la terreur : la solidarité internationale sera la meilleure réponse face au terrorisme. »

EGYPTE – Dr Abdel Meneem Fouad, doyen de la faculté des sciences islamiques à l’université dAl Azhar, représentant du grand imam d’Al Azhar, Sheikh Ahmed El Tayeb

« En répondant à votre appel pour la stabilité et la paix dans le monde, nous voulons envoyer un message à l’humanité. Al Azhar veut prendre part à ce message. Nous voulons paix. Jésus a dit : ‘Aimez vos ennemis’. Le prophète Mahomet a affirmé : ‘Dieu nous apprend qu’Il n’aime pas les criminels’. Les abominations auxquelles se livrent les groupes fondamentalistes sont condamnées par Al Azhar. Le chaos qu’ils créent ne correspond pas à notre religion qui recherche la paix. »

SYRIE – Mgr George Kourieh, représentant le patriarche Ignatius Ephrem II Karim, patriarche syriaque d’Antioche

« Nous assistons à une tragédie humaine. Nous devons renouveler notre engagement, prendre un nouveau départ. Nous devons construire des ponts de paix et d’amour. La déclaration de Paris doit constituer un nouveau point de départ, manifestant une volonté fermé d’établir la paix. »

 

(Crédit photo : Jaco Klamer)

Archives