200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Népal : Une loi anti-conversion inquiète la minorité chrétienne

Publié le 30 août 2018

La jeune République du Népal vient d’adopter une loi anti-conversion et met ainsi à l’épreuve les minorités religieuses de ce pays dont plus de 80% de la population est hindoue.

Adoptée en 2017, une nouvelle législation anti-conversion est entrée en en vigueur au Népal le 17 août. Toute personne reconnue coupable d’avoir converti un tiers à une autre religion encourt une peine de cinq ans de prison et une amende de 50 000 roupies (environs 390 euros, ce qui représente plus de la moitié du revenu annuel moyen). Les étrangers risquent l’expulsion du pays, dans un délai d’une semaine.

« La communauté chrétienne est alarmée par cette nouvelle loi [qui] constitue une entrave à la liberté religieuse, confie le père Silas Bogati, vicaire général du vicariat apostolique du Népal, à l’agence d’information Ucanews. C’est une nouvelle menace qui plane sur nous en permanence, et qui peut être utilisée contre nous à tout moment. »

En 2015, une Constitution ambiguë  était adoptée

En février 2016, le Parlement avait lancé une consultation populaire à propos d’une éventuelle loi anti-conversion. Les minorités religieuses avaient alors appelé les autorités à abandonner ce projet de loi qui constituait une menace pour la liberté religieuse, pourtant reconnue par la Constitution.

Adoptée en 2015 après huit années de débats, la Constitution consacre le caractère laïc des institutions, abandonnant l’ancienne monarchie hindouiste. Mais elle entend assurer la protection de la Sanatana Dharma, la « Tradition Primordiale », l’essence de l’hindouisme.

Vers un Etat hindou ?

Dans ce pays voisin de l’Inde où la droite nationaliste hindoue est au pouvoir, plus de 80 % de la population est hindoue. Des partis conservateurs réclament de faire du Népal un Etat hindou. Un amendement en ce sens, déposé en 2015, avait alors été rejeté par deux tiers des parlementaires.

Selon le dernier recensement de 2011, les principales minorités religieuses sont constituées des bouddhistes (9 % de la population), des musulmans (4,4 % de la population), sunnites dans leur très grande majorité, et des chrétiens (1,41 %), dont 8 à 10 000 de catholiques (soit 0,03%).

 

(Crédit photo : Kashish Das Shrestha et Sudhir Bhandar / AED)

Sources : Ucanews ; Eglises d’Asie

Archives