200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

NIGER : Le prêtre italien kidnappé en septembre est en vie

Publié le 5 décembre 2018

Le père Pier Luigi Maccalli, dont on était sans nouvelles depuis son enlèvement le 17 septembre dernier dans le sud-ouest du pays, serait en vie et se porterait bien. 

Enlevé au Niger par un groupe armé le 17 septembre, le père Pier Luigi Maccalli, de la Société des missions africaines, « est en vie et va bien ». C’est ce qu’a affirmé lundi 3 décembre l’évêque du diocèse de Niamey, Mgr Djalwana Laurent Lomp, au père Désiré Salako, supérieur de la SMA. Le père Désiré a confirmé ces informations à l’agence Fides, mais n’a donné aucun détail pour des « raisons de sécurité ».

Le Père Désiré Salako a expliqué qu’« il était dans l’intérêt de tous que cette affaire soit réglée de manière pacifique, sans violence inutile », ajoutant qu’il était nécessaire de faire preuve de patience.

« Le temps qui passe, le silence apparent, le manque de nouvelles, ne doivent pas être interprétés comme un signe d’inactivité », a-t-il en outre déclaré. « Au contraire, c’est le climat le plus fructueux pour que les parties en cause nouent une relation de confiance mutuelle. »

Originaire du diocèse de Crema en Italie, le père Maccalli travaillait auprès des filles victimes de mutilation génitale. Il œuvre depuis onze ans à la paroisse de Bamoanga, au sud-ouest du Niger, non loin de la frontière avec le Burkina Faso. L’enlèvement n’a pas été revendiqué mais il est vraisemblablement le fait de l’un des nombreux groupes djihadistes opérant dans la région. C’est la première fois que l’on s’en prend à un prêtre catholique dans cette région du pays.

 

 

Légende : le père Pier Luigi Maccalli, de la Société des missions africaines, a été enlevé lundi 17 septembre (Crédit : Société des missions africaines)

Archives