Niger : « nous sommes anéantis » témoignent les chrétiens

Le Père Nachon, prêtre des Missions Africaines de Lyon, avait fait construire et inauguré fin novembre l’église Saint Augustin à Niamey qui vient d’être brûlée le 16 janvier lors des manifestations contre Charlie Hebdo. Témoignage:

L’église St Augustin avant sa destruction

« Nous sommes anéantis », m’écrivent l’archevêque de Niamey et les paroissiens de St Augustin que j’ai quittés fin novembre, au lendemain de la consécration de la nouvelle et si belle église.  Le 16 janvier,  en quelques heures, toutes les églises catholiques de Niamey et les temples protestants ont été attaqués et incendiés, sauf la cathédrale qui a pu être sécurisée.  Une horde en furie criait que le Prophète serait ainsi vengé, suite à la dernière caricature de Charlie Hebdo. Une émeute contre les chrétiens alors que cette publication est elle-même antichrétienne !

Jusqu’à présent, la petite minorité catholique de 25.000 fidèles  vivait en très bonne harmonie avec les 17 millions de musulmans. Mais ceux-ci, de plus en plus noyautés et manipulés par les djihadistes et Boko Haram, ont saisi l’occasion et se sont mis à crier « mort aux chrétiens » et les ont poursuivis. Tous les prêtres et religieuses, quasiment tous africains, ont reçu l’ordre de quitter leur domicile pour se mettre en des lieux sûrs. Beaucoup ont été accueillis par des musulmans, il faut le dire aussi….

Prions. La reconstruction des églises et surtout des cœurs sera longue et douloureuse. »

Claude NACHON, SMA
(le P. Nachon réside depuis début janvier en Guadeloupe, en tant que curé de La Désirade)

Partager :
Cette entrée a été publiée dans Actualité, afrique, Homepage. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.