200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nigeria : Les bergers islamistes peuls sèment la terreur

Publié le 15 mai 2017

Alors que le samedi 6 mai, 82 des 276 lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014 ont été libérées en échange de détenus du groupe terroriste, celui-ci continue ses exactions au Nigeria. Mais les bergers islamistes peuls se révèlent tout aussi menaçants. Un évêque nigérian dénonce une vague de terreur.

Communication Trip Nigeria March 2017Mgr Joseph Bagobiri, évêque de Kafanchan dans l’État de Kaduna (nord du Nigeria), a accusé les autorités nigérianes, les suspectant de livrer des armes à un réseau terroriste islamiste qui, selon lui, a infiltré les gouvernements régionaux et fédéral. Il déplore l’inaction du gouvernement pour enrayer « une vague de terreur » lancée par les bergers islamistes peuls, entre autres, contre les chrétiens, ce qui selon lui a coûté la vie à près de mille personnes l’an dernier.

Ses remarques font suite à une attaque commise contre des fidèles lors de la veillée pascale à l’extérieur d’une église du village d’Asso, près de Kaduna. Celle-ci a été assaillie par des bergers islamistes peuls le 15 avril, causant 12 morts, dont 10 catholiques. Décrivant les extrémistes peuls comme une « organisation sœur » du groupe terroriste Boko Haram, Mgr Bagobiri a informé l’AED que malgré les nombreux signalements des assaillants de la veillée pascale, aucune arrestation n’avait eu lieu. Selon lui, « étant donné la nature complexe des armes utilisées pendant les opérations, il y a lieu de suspecter que leurs proches au gouvernement et dans l’armée aient pu leur fournir ces armes ».

« Attirez l’attention du monde sur cette menace »

« Au Nigéria, explique l’évêque, les peuls sont chargés des douanes, de l’immigration et du Ministère de l’intérieur. Il est donc aisé de transporter des ACN-20131212-03580armes dangereuses à travers les frontières sans que personne ne l’empêche. Quand des armes sont découvertes, elles sont souvent remises à la police ou à d’autres organismes de sécurité et on n’en entend plus parler. Encore une fois, les gouvernements sont dirigés par des peuls, tant au niveau fédéral que des États. Ils semblent avoir plus de sympathie pour les agresseurs que pour les victimes vulnérables. »

Lors des funérailles suites aux atrocités de la veillée pascale, il s’est clairement exprimé sur l’impact de l’extrémisme international au Nigeria et ailleurs : « les bergers islamistes peuls et leurs organisations terroristes sœurs opèrent dans le monde aujourd’hui… Les djihadistes se sont eux-mêmes installés en faisant usage de la force, qui s’accompagne souvent du massacre de personnes innocentes. »

L’évêque a dénoncé une politique de fraude électorale imposée au peuple afin d’exclure les chrétiens. Il a qualifié les bergers islamistes peuls de « troisième organisation terroriste la plus meurtrière au monde actuellement ». Demandant de prier pour la paix et pour les chrétiens attaqués, l’évêque demande aussi le soutien de l’AED : « S’il vous plaît, trouvez un moyen d’attirer l’attention du monde sur cette menace des activités terroristes des bergers peuls ».

L’Aide à l’Église en Détresse aide les chrétiens persécutés au Nigeria en soutenant les victimes d’atrocités, en remettant des honoraires de messe aux prêtres pauvres et persécutés, en aidant à réparer les églises et en fournissant des véhicules aux membres du clergé pour leur ministère dans les régions éloignées.

Archives