200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nigeria : « Dieu écrasera Boko Haram en son temps »

Publié le 7 janvier 2021

Un attentat perpétré par Boko Haram la veille de Noël – causant la mort d’au moins 11 personnes et la destruction de deux bâtiments d’église – a incité un évêque nigérian à pousser un cri de ralliement, en insistant sur le fait que la violence islamiste était vouée à l’échec.

Dans une interview accordée à l’AED, Mgr Oliver Dashe Doeme, évêque de Maiduguri, a déclaré qu’il n’était nullement découragé par l’attaque de Pemi, près de Chibok, où plus de 270 écolières, pour la plupart chrétiennes, avaient été enlevées en 2014. S’exprimant après l’attaque de la veille de Noël au cours de laquelle un prêtre a été enlevé, Mgr Doeme a déclaré : « Il y a une chose que Boko Haram ne nous prendra jamais, c’est notre foi. Nous ne permettrons jamais à aucun mal de nous prendre notre foi. Notre foi s’affermit de plus en plus. 100 personnes ont été baptisées dans une paroisse la veille de Noël. Les gens ont une telle conviction ! ».

Nous ne serons pas vaincus

Malgré une période de violents conflits qui, selon l’organisation nigériane de défense des droits de l’Homme Intersociety, a tué près de 12.000 chrétiens depuis juin 2015, Mgr Doeme a déclaré qu’en fait, les actions de Boko Haram renforçaient la foi des chrétiens.

Il a ajouté : « L’année dernière, dans mon diocèse, il y avait plus de catholiques que lorsqu’il n’y avait pas de crise avec Boko Haram. Tant que le Royaume de Dieu continuera, aucune force humaine maléfique n’en viendra à bout. Plus de 200 églises ont été incendiées, ainsi que des écoles, mais nous ne serons pas vaincus. Nous sommes un peuple qui a la foi et Boko Haram n’est pas le seul mal auquel nous ayons été confrontés en tant qu’Église. Notre consécration à Marie est profonde. Dieu écrasera Boko Haram en son temps ».

Au Nigeria, ce n’est pas la première fois que des groupes islamistes organisent une attaque à Noël. En 2019, l’État Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) avait décapité 10 chrétiens le jour de Noël.

Mgr Doeme a déclaré à l’AED : « Boko Haram est contre les chrétiens. Les attaques visent à effrayer les communautés et à gâcher les célébrations de Noël. Ils ne veulent pas que les chrétiens profitent de Noël ». Il a ajouté : « Le gouvernement se bat pour maîtriser Boko Haram. Il y a des saboteurs qui divulguent des informations à Boko Haram, même quand ses membres sont dans la brousse. » Mgr Doeme a terminé en remerciant l’AED et ses bienfaiteurs pour leur soutien : « Notre plus grand soutien vient de l’AED. Sans l’AED, le diocèse s’effondrerait. Nous continuerons à prier pour vous et à vous chérir ».

Archives