200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

PAKISTAN : « La famille d’Asia Bibi a dansé de joie »

Publié le 31 octobre 2018

Les proches d’Asia Bibi ont décrit aujourd’hui la nouvelle de l’acquittement de celle-ci comme « le moment le plus merveilleux » de leur vie et ont remercié Dieu d’avoir répondu à leurs prières.

Ce matin, mercredi 31 octobre 2018, la Cour suprême du Pakistan a annoncé l’annulation de la condamnation à mort qui pesait sur Asia Bibi depuis 2010. Les proches de la première femme condamnée à mort pour « blasphème » dans ce pays se sont confiés à l’AED.

La plus jeune fille d’Asia Bibi, Eisham, 18 ans, a indiqué vivre « le moment le plus merveilleux de [sa] vie. » Et de poursuivre : « Je suis si heureuse. Je remercie Dieu.  Je suis terriblement impatiente d’embrasser ma mère, de célébrer son retour parmi nous en famille ! Dieu a écouté nos prières. »

Le mari d’Asia Bibi, Ashiq Masih, a déclaré de son côté : « Nous sommes très heureux. Nous remercions beaucoup Dieu d’avoir entendu nos prières – et celles de tant de personnes qui aspiraient à la libération d’Asia Bibi au cours de toutes ces années de souffrance et d’angoisse. »

Le conseil de la famille, Joseph Nadeem, a déclaré que les proches d’Asia Bibi s’étaient mis à « danser de joie » en apprenant la décision de la Cour suprême.  Il a ajouté : « Il y a eu beaucoup de larmes – des larmes d’une joie indescriptible. »

Un nouvel espoir pour les minorités religieuses au Pakistan

Pour le père Emmanuel Yousaf, directeur de la Commission épiscopale Justice et Paix au Pakistan, qui apporte un soutien aux personnes accusées de blasphème, « justice est enfin rendue. Alors que des groupes extrémistes se développent et manifestent bruyamment, notre Seigneur bénit Asia et sa famille. Qu’Il les garde sains et saufs, ainsi que tous nos frères chrétiens au Pakistan. »

La Cour suprême du Pakistan avait examiné le 8 octobre dernier l’ultime recours judiciaire déposé par Asia Bibi. Elle avait alors indiqué « réserver [sa] décision pour le moment », sans préciser quand celle-ci serait rendue publique. Asia Bibi avait été condamnée à la peine capitale en novembre 2010, sur le fondement de l’article 295-C du code pénal. Cet article, controversé, punit de la peine de mort toute offense faite à Mahomet. Cette sentence avait été confirmée par la Cour d’appel de Lahore en octobre 2014.

Archives