200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Pakistan: Les parents de la chrétienne Huma menacés à leur tour

Publié le 16 décembre 2019

Le 10 octobre, Huma Younas, 14 ans était enlevée, convertie de force et obligée d’épouser son ravisseur Abdul Jabbar. Depuis ses parents se battent pour récupérer leur fille mais ils reçoivent des menaces du kidnappeur, ainsi que l’avocate qui défend Huma.

 

« Si vous n’arrêtez pas de chercher votre fille, nous vous accuserons de blasphème ». Voici les menaces proférées par Abdul Jabbar, qui a kidnappé le 10 octobre dernier Huma Younas, jeune chrétienne de 14 ans, à Karachi. Abdul Jabbar s’adresse aux parents et à l’avocate de Huma Younas.

« Il arrive souvent que les ravisseurs menacent les membres de la famille de les accuser de blasphème », explique l’avocate catholique de la famille, Maître Yousaf. « Et au Pakistan, c’est une accusation qui est passible de la peine de mort ». Dans des cas comme celui de Huma, il est très difficile pour les familles d’obtenir justice. « Les chrétiens sont peu instruits et ne connaissent pas leurs propres droits – poursuit Maître Yousaf – et ils sont trop pauvres pour supporter les frais de justice qui sont requis pour porter l’affaire devant les tribunaux. Ainsi, les ravisseurs ont le dessus, souvent même grâce aux policiers qui, en plus de décourager les parents, indiquent aux ravisseurs les failles juridiques à utiliser ».

Malheureusement, c’est un schéma dramatique qui se répète chaque fois qu’une jeune fille chrétienne – même mineure, comme dans le cas de Huma – est enlevée, violée, forcée de se convertir à l’Islam et d’épouser son tortionnaire.

« Malheureusement au Pakistan, même si vous avez raison, il n’est pas si facile d’obtenir justice »

Maître Yousaf a déposé plainte devant la Haute Cour du Sindh, la province de Karachi, en accusant Abdul Jabbar d’enlèvement, de conversion forcée et de mariage forcé. Bien que la famille ait présenté les certificats de naissance et de baptême de la jeune fille, qui démontrent que Huma a 14 ans, son ravisseur soutient que la jeune fille aurait en fait 18 ans. L’homme a, à son tour, porté plainte contre les parents de Huma, probablement avec l’aide des policiers locaux. « Malheureusement au Pakistan, même si vous avez raison, il n’est pas si facile d’obtenir justice », explique Maître Tabassum Yousaf.

L’implication des responsables politiques et des médias locaux, restés pour l’instant silencieux malgré l’intérêt que les médias internationaux portent à cette affaire, va maintenant être cruciale. C’est pourquoi vendredi dernier, l’avocate et les parents ont manifesté publiquement devant le Press Club de Karachi. « Si personne n’intervient au niveau local, a ajouté l’avocate, le risque est que Huma ne puisse jamais rentrer chez elle ».

Tabassum Yousaf est une avocate catholique pakistanaise qui travaille en étroite collaboration avec l’archidiocèse de Karachi et la Commission diocésaine Justice et Paix. Elle défend, entre autres, plusieurs familles d’adolescentes chrétiennes kidnappées, violées et converties de force. Elle collabore régulièrement au travail d’information de l’AED.

En 2018, l’AED a financé 61 projets au Pakistan, dont la construction d’églises et la formation de religieux et de laïcs. En outre, depuis 2011, la fondation coopère avec la Commission Justice et Paix de Lahore qui fournit une assistance aux victimes de la loi sur le blasphème et à leurs familles.

 

 

Archives