200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Philippines: Un nouveau prêtre catholique tué

Publié le 12 juin 2018

Un troisième prêtre catholique a été tué aux Philippines depuis le mois de décembre 2017. Le Père Richmond Villaflor Nilo, du diocèse de Cabanatuan, a été abattu le 10 juin 2018 dans la chapelle de Notre-Dame des Neiges, de la ville de Saragosse, au nord de la province de Nueva Ecija. (source: cath.ch)

Selon la police, le prêtre a été abattu vers 17h alors qu’il revêtait son aube pour commencer la messe, rapporte l’agence catholique ucanews. Au moins trois coups de feu ont été tirés par la fenêtre de la chapelle. Le Père Nilo était curé de la paroisse Saint Vincent Ferrier, de Saragosse et administrateur financier du diocèse.

“Aucun prêtre, et d’ailleurs aucun être humain, ne mérite d’être tué avec une telle brutalité, un manque de respect et une impunité absolue”, a réagi Mgr Sofronio Bancud, évêque de Cabanatuan. “Nous condamnons avec la plus grande fermeté et pleurons profondément ce meurtre brutal et l’escalade de la violence ainsi que la culture de l’impunité.” L’évêque a exigé une enquête approfondie et impartiale pour une résolution rapide de l’affaire.

Les évêques inquiets devant l’impunité des tueurs

Les évêques catholiques du pays ont exprimé leur inquiétude face au nombre de prêtres tués ces derniers mois. Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao, président de la conférence épiscopale, s’est dit profondément triste et choqué par ces attaques contre les membres du clergé. “J’en appelle vraiment à nos autorités, en particulier à la police pour qu’elles fassent de leur mieux pour enquêter et traduire en justice les auteurs de ces crimes”, a déclaré le prélat.

Le Père Nilo est le quatrième prêtre catholique attaqué par balles aux Philippines au cours des six derniers mois. Le 6 juin, le Père Rey Urmeneta de la paroisse Saint Michel Archange de Calamba a survécu à l’attaque de deux hommes armés. Il a été hospitalisé, atteint de deux balles. Le 29 avril, un tireur solitaire a abattu le Père Mark Ventura, curé de la ville de Gattaran, dans le nord des Philippines, après la messe dominicale. Le 4 décembre 2017, le Père Marcelito Paez a été tué par balles dans la ville de Jaen, également dans la province de Nueva Ecija.

Pas que les prêtres

Dans un communiqué publié le 11 juin, le groupe de défense des droits de l’homme Karapatan a condamné les attaques contre les prêtres catholiques, mais aussi contre un journaliste et un procureur “comme signes évidents d’un climat d’impunité florissant aux Philippines “. Le 7 juin, Dennis Denora, éditeur de Trends and Times, a été abattu et laissé pour mort dans la ville méridionale de Panabo, dans la province de Davao del Norte. Le 4 juin, la procureure Madonna Joy Tanyag, qui était enceinte, a été poignardée à mort à Quezon City.

Source: cath.ch/ucanews/mp

Archives