200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

AIDEZ LES RÉFUGIÉS DU MONDE ENTIER !

OBJECTIF :
100 000 €
0 € collectés


Des millions de réfugiés ont toujours besoin de nous


« C’est l’existence de millions de frères et de sœurs persécutés, menacés ou déplacés qui est en danger, si on ne leur accorde pas une aide immédiate et généreuse. »
 
P. Werenfried, fondateur de l’AED

Aujourd’hui, dans le monde…
59 millions 
de réfugiés et déplacés
38 millions de déplacés (dans leur propre pays)
19 millions de réfugiés (dans un autre pays)
9,5 millions d’enfants réfugiés


En 2014
40 000 personnes par jour ont dû fuir leur maison
+ 8,3 millions de réfugiés et déplacés
+ 22 millions de réfugiés et déplacés par rapport à 2004

Le nombre de réfugiés et déplacés a atteint un nouveau record de plus de 59 millions de personnes. En cause, les multiples conflits : Syrie, Irak, Soudan du Sud, Libye, République démocratique du Congo, Nigeria, mais aussi Ukraine. Entre janvier 2014 et juin 2015, l’AED a déployé plus de 10 millions d’euros pour venir en aide aux victimes.

Quelques images : vidéo ci-dessous, et galerie de 250 photos en bas de page. 

Un chiffre sans précédent, qui a généré une aide massive de l’AED de plus de 10 millions d’euros en un an. « Ces chiffres effarants ne sont malheureusement pas destinés à diminuer. Avec la poursuite de la guerre au Moyen-Orient et la crise des migrants en Méditerranée pour ne citer que ces deux cas, il est plus que probable que le nombre de réfugiés va exploser dans les années à venir. » Marc Fromager, directeur de l’AED

NIGERIA

Au nord du Nigéria et au Cameroun, le groupe terroriste islamiste Boko Haram sème la désolation sur son passage depuis 6 ans. Environ 1,5 million de Nigérians sont déplacés à l’intérieur même de leur pays, tandis que près de 140 000 personnes ont pris la fuite vers les États voisins. Les diocèses de Bamburi et de Maiduguri sont particulièrement touchés. L’AED leur a versé 45 000 euros pour fournir des vêtements, des abris, de la nourriture et des médicaments. En Centrafrique, les groupes rebelles de la Séléka ont causé la fuite de milliers de réfugiés. L’AED intervient à hauteur de 65 000 euros.

SUD SOUDAN, ÉRYTHRÉE

Au Sud-Soudan et en Érythrée, la population fuit les troubles incessants entre différents groupes de rebelles, mais également l’oppression politique et religieuse. Selon l’UNHCR, plus de 560 000 Sud-Soudanais sont déplacés, 28 000 familles ont trouvé refuge dans le camp de réfugiés de Juba au Sud-Soudan. Beaucoup sont aussi partis en Éthiopie. L’AED a soutenu les réfugiés érythréens avec 97 000 euros, et les réfugiés éthiopiens avec 66 000 euros.

 

IRAK, SYRIE

Au Proche-Orient, l’arrivée du groupe terroriste Etat islamique a provoqué la fuite de 6,6 millions d’Irakiens. Tous les jours, au moins six familles fuient le pays. La Syrie, elle, compte le plus grand nombre de déplacés internes au monde, soit 7,6 millions.

L’AED fournit pour les réfugiés de la région des aides d’urgence (médicaments, nourriture, tentes) et un soutien à long terme (scolarisation des enfants, logements plus décents, formation des séminaristes…).

La bande de Gaza reste toujours un foyer permanent de troubles. Au cours des dix dernières années, la moitié des 2 500 chrétiens qui y vivaient initialement sont déjà partis. L’AED y soutient particulièrement l’accès aux soins médicaux.

En Ukraine, au moins 646 000 habitants ont fui le conflit de Crimée. L’AED les a aidés en versant notamment 40 000 euros destinés à des soupes populaires et à des soins médicaux.

Le soutien aux réfugiés a toujours été au cœur de l’action de l’AED, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.  Aujourd’hui encore, ils ont besoin de votre aide.

Merci infiniment au nom de tous les réfugiés et déplacés !

Lorsque les milices ont pris leur village d’assaut, ils savaient qu’il n’y avait pas de temps à perdre. Ils ont attrapé leurs enfants et pris leurs jambes à leur cou pour sauver leur vie.
Appelons-les la famille G. du Nigéria : le père a été tué au cours de leur fuite, la mère et ses enfants ont pu se sauver dans un camp de réfugiés. Certes, il offre un certain degré de sécurité, mais on y manque de tout. Il y a beaucoup trop peu d’eau, de nourriture, de couvertures, de médicaments et d’articles d’hygiène. Une chape de plomb pèse sur les réfugiés. Ils sont traumatisés. Ils ont vu mourir leurs proches, où ils ont perdu leur trace au cours de leur fuite. Ils n’ont plus aucun foyer où ils pourraient retourner. Celui-ci n’existe plus. L’incertitude les ronge. Chaque jour, ils se posent la même question : qu’est-ce qui les attend ?Ces enfants d'Irak ont tout perdu du jour au lendemain La famille G. symbolise des millions de familles de réfugiés dans le monde entier, qui pourraient toutes raconter une histoire similaire. Ils sont originaires du Nigeria, d’Érythrée ou du Sud-Soudan, de Syrie, d’Irak ou d’Ukraine. Ils fuient la guerre et la terreur, l’oppression politique ou religieuse. Leurs persécuteurs portent différents noms, mais ils portent aussi tous le même masque de haine et d’aveuglement qui leur fait semer la destruction..

À travers l’aide apportée aux réfugiés, l’AED reste fidèle à l’héritage du Père Werenfried qui, après la Seconde guerre mondiale, a perçu la détresse des réfugiés allemands et invité ses compatriotes flamands à faire des dons. Dans sa toute première bouleversante lettre de demande de dons, il écrivait : « Beaucoup d’entre nous vivent bien au chaud ; nous allons bien. Nous avons un logement, des carreaux de verre aux fenêtres pour nous protéger du froid, et malgré la carence en nourriture et autre biens à cause de l’après-guerre, malgré les prix usuraires, il ne nous manque pas grand-chose en vérité. Mais est-ce que nous pensons aux milliers de Marie et de Joseph, qui, dehors, errent à travers l’Europe ? Que le Christ pleure sous forme des pauvres, des sans-abri et des réfugiés, des gens qui ont faim et soif, des prisonniers et les malades, et de tout ceux qu’Il a appelé les plus petits parmi Ses frères, et dans le malheur desquels Il dissimule Sa nature divine et humaine ? » C’est de cette mission première qu’est née l’AED.

 



Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies