200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

Août 2019 :
Papouasie, Colombie, Sénégal, Tchéquie

Papouasie-Nouvelle-Guinée – Rénovation d’un bateau à moteur pour la pastorale de plusieurs îles

Le diocèse de Wewak se situe sur la côte nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il couvre une superficie d’environ 37.000 kilomètres carrés, presque aussi grande que la Suisse. Cependant, il ne compte qu’un demi-million d’habitants, dont environ une moitié de catholiques.
Les 48 paroisses couvrent d’immenses zones. La paroisse de Vokeo, par exemple, se compose de huit îles sur lesquelles 50.000 catholiques sont éparpillés. Le Père curé Dariusz Wozniak doit parcourir de longues distances en mer afin d’atteindre les fidèles. Il n’y a pas d’autre possibilité, et sans bateau, la pastorale est ici impossible.
Pendant des années, le Père a été bien servi par son bateau à moteur de neuf mètres de long, baptisé « la Madone Noire ». Mais avec le temps, de nombreuses réparations sont devenues nécessaires, dépassant le budget de la paroisse. En effet, il fallait importer d’outre-mer toutes les pièces de rechange et les autres matériaux nécessaires, compte tenu de leur inexistence en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
En offrant 10.000 € au Père Wozniak, nos bienfaiteurs l’ont aidé à remettre à l’eau la « Madone Noire ». Ainsi, les fidèles n’ont plus à l’attendre en vain. Nous disons de tout cœur à tous ceux qui l’ont aidé : « Que Dieu vous le rende » !

Colombie – Des cours pour les jeunes en situation de vulnérabilité

Colombie

Depuis 20 ans, les dominicaines de Docordò tentent d’affermir les jeunes à travers des formations et un accompagnement intensif, afin qu’ils ne tombent pas dans les griffes de bandes armées encore très actives dans la région. En effet, une mauvaise éducation, des conditions de vie précaires et une désorientation générale conduisent les jeunes à être facilement manipulés. Ils mettent ainsi en danger leur propre vie, celle des membres de leur famille et de leurs prochains, perdant leur intégrité morale et empêchant la paix et la sécurité d’entrer enfin chez eux.
Les cours des sœurs sont conçus pour faire progresser les jeunes intellectuellement et spirituellement afin qu’ils deviennent de fortes personnalités qui prennent leur vie en main, développent la confiance en soi et aient de fortes valeurs morales et éthiques. Ils doivent défendre le Royaume de Dieu et approfondir leur foi s’ils ne veulent pas détruire leur vie et celle de leurs prochains. Dans l’ensemble, une bonne pastorale est importante parce que les pratiques superstitieuses et chamaniques sont répandues dans la population, qui est à 40% d’origine autochtone et à 60% composée de descendants d’esclaves africains.
Cette année encore, nous tenons à soutenir le bon travail des dominicaines dans leur maison de formation de Docordò. Les personnes qui participent aux cours sont issues de milieux défavorisés. Elles ne peuvent donc pas payer leur participation aux cours et doivent également être nourries gratuitement par les sœurs. Nous voulons les aider avec 6.700 €.

Sénégal – Rénovation de l’hébergement d’un prêtre

Sénégal

Plus de 90 pourcents des ressortissants du Sénégal, pays d’Afrique de l’Ouest, sont musulmans. Les chrétiens ne représentent qu’une minorité de 5% des quelque 15,6 millions d’habitants du pays, les autres étant membres de religions traditionnelles africaines.
La paroisse Saint Charles Lwanga, dont le siège est à Pandiènou, se trouve dans le centre-ouest du pays. La paroisse couvre un vaste territoire comportant de nombreux villages. Elle a donc été divisée en différents secteurs. L’Abbé Gabriel Pathé Faye est en charge de l’unité pastorale de Yendane depuis 2017. La région comprend plusieurs grands villages ainsi que la ville de Tivaouane. Au total, 3.000 catholiques vivent dans la région. Ils ne représentent qu’une infime minorité de 2% de la population globale.
Du côté musulman, il y a une tendance à débaucher les fidèles pour les convertir à l’islam. Il est donc clair pour l’Abbé Gabriel qu’il doit aider les gens à rester fermes dans la foi. Cependant, pour ce faire, il doit être proche d’eux afin de les prendre en charge et de les soutenir intensément. L’instruction religieuse des enfants est particulièrement importante pour jeter les bases d’un avenir solide.
Mais l’Abbé ne dispose d’aucun lieu d’hébergement pour habiter sur le territoire de son secteur pastoral. Les fidèles en souffrent, car de ce fait ils ne peuvent pas être suivis aussi intensément qu’ils le souhaiteraient. Mais l’Abbé Gabriel nous écrit : « Malgré toutes les difficultés, les fidèles restent optimistes quant à l’avenir. Ils ne se sentent pas seuls comme un petit troupeau abandonné. Ils espèrent le soutien de partenaires tels que vous, pour la gloire de Dieu ».
Nous aimerions l’aider avec 10.000 € pour la rénovation d’une maison, afin qu’il puisse vivre près des fidèles.

 

Tchéquie – Aide à la formation de 24 séminaristes et 11 étudiants en propédeutique à Olomouc

Tchéquie

Le séminaire archidiocésain d’Olomouc a déjà près de 230 ans d’histoire. Cependant, cette histoire a été interrompue pendant environ quarante ans, à l’époque de la persécution de l’Église par le communisme. Ce n’est qu’en 1990, après le changement de régime, que le séminaire a été rouvert – là encore, avec l’aide de l’AED, car le bâtiment avait été négligé à l’époque communiste et avait besoin d’être rénové de fond en comble.
L’une des grandes personnalités ayant émergé de ce séminaire est le Cardinal Frantisek Tomášek, qui s’est rendu célèbre par sa résistance aux communistes. Il avait fait sa formation sacerdotale à Olomouc entre 1918 et 1922. En 1951, il a été arrêté par les communistes et a été condamné aux travaux forcés dans une carrière. Ce n’est qu’à la fin de l’ère stalinienne, en 1954, qu’il a été libéré.
De 1965 à 1977, il a été administrateur apostolique de l’archidiocèse de Prague, et de 1977 à 1991 archevêque de Prague. Il a vécu l’un des moments forts de sa vie quand, à l’âge de quatre-vingt-dix ans, il a pu accompagner le Pape Jean-Paul II lors de son voyage à travers le pays.
Aujourd’hui, 24 jeunes hommes se préparent à l’ordination sacerdotale au séminaire archiépiscopal d’Olomouc. Onze autres étudiants sont actuellement en propédeutique, l’année de préparation à l’entrée au séminaire. Cette année, huit jeunes du séminaire d’Olomouc ont été ordonnés prêtres. Sept autres ont été ordonnés diacres, l’étape qui précède l’ordination sacerdotale.
Cette année encore, l’AED soutient avec 17.500 € la formation des 24 séminaristes et des 11 étudiants en propédeutique.

 

 

 

 

 

 

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies