200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

Burkina Faso :
aide à des familles chrétiennes déplacées

OBJECTIF :
30 000 €
0 € collectés

Au Burkina Faso, nous avons besoin de vous pour aider des familles de chrétiens déplacés à survivre dans le diocèse de Dori, où les villages sont attaqués de toutes parts par les terroristes du Sahel. Nous allons les aider à nourrir leurs enfants, s’abriter et recevoir un suivi psychologique et médical : nous leur avons promis 30 000 €.

 

La réinsertion sociale de plusieurs familles de catéchiste du Diocèse de Dori, au Burkina Faso

Le Diocèse de Dori, bien que représentant 13,4% du territoire burkinabé, compte 1,8% de chrétiens, ce qui correspond à 14 892 personnes (baptisées et catéchumènes). Les communautés religieuses sont de moins en moins représentées et, depuis 2015, elles sont éprouvées par des attaques terroristes.

Enlèvement de personnes et massacres de civils, voici le quotidien du Burkina Faso depuis 2015. Après une année 2019 particulièrement difficile, les chiffres sont alertant : plus de 1 200 écoles primaires et secondaires fermées, 150 000 personnes ont fui durant le mois de janvier 2020. On estime maintenant que, depuis le 1er janvier 2020, plus que 4 000 personnes fuient chaque jour en raison des attaques ayant lieu dans le pays.

Cette situation globale est également présente au sein du Diocèse de Dori. Il s’agit du territoire le plus touché par l’insécurité et l’instabilité dans le pays. 2 communautés religieuses et 3 paroisses ont dû fermer.

Le 12 février 2020, un pasteur protestant et sa famille sont enlevés et assassinés. Quelques jours plus tard 25 personnes dont un catéchiste de la même paroisse sont tués par des terroristes.

Ces nombreuses attaques ont entrainé le départ des populations, notamment des communautés religieuses et des familles de catéchistes. A ce jour, toutes les familles de catéchistes du Diocèse ont quitté leur village pour se réfugier dans la ville de Dori. Cela a eu pour conséquence une réduction de la présence pastorale dans le Diocèse, dans lequel seulement trois paroisses sont encore ouvertes.

Dans son message pour la Journée Mondiale de la Paix en 2002, le Pape Jean Paul II explique que pour pouvoir faire face à ce terrorisme, nous devons demander la protection du Seigneur et prendre des mesures matérielles et financières pour pouvoir poursuivre la mission qu’Il nous a confié.

Il est essentiel de prendre des mesures pour protéger les personnes et les œuvres de l’Église qui se trouvent dans les paroisses du Diocèse de Dori. L’Évêque fait donc appel aux organismes d’aide catholique, afin de venir en aide aux populations et aux familles de catéchistes touchées par ce terrorisme.

Si certaines familles de catéchistes ont pu être réaffectées dans d’autres diocèses, 18 se retrouvent bloqué à Dori, car elles parlent uniquement la langue parlée dans la province de Sebba, appartenant au diocèse. Bien que leur présence permette d’assurer une présence missionnaire et de préparer à relancer l’évangélisation dès que possible, des problèmes de logements, d’alimentation et de scolarisation des enfants restent présents.

C’est donc pour aider ces familles de catéchistes que nous venons à vous avec ce projet d’appui d’urgence. L’objectif est donc d’appuyer les 18 familles de catéchistes dans leur réinsertion sociale. Pour ce faire, nous souhaitons nous appuyer sur 3 axes majeurs :

-Fournir des vivres et leur octroyer un petit fond afin qu’elles puissent mener des activités pour générer un revenu propre

-Financer les frais de transports et les frais médicaux (suivis psychologiques, soins)

-Offrir aux enfants des catéchistes un soutien scolaire

Ce projet nécessite 30 000€ pour être mené à bien. C’est grâce à vos prières mais également à vos dons que nous pourrons permettre à ces familles de vivre à nouveau avec dignité !

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies