200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

Carême 2019 en Syrie :
aide au centre « Le Sénévé » pour enfants handicapés

Depuis 2011, la Syrie est secouée par un conflit, décrit par l’UNHCR, comme « la plus grande crise humanitaire et de réfugiés de notre époque ». 13,1 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire. Plus de la moitié de la population a été contrainte de quitter son domicile et de nombreuses personnes ont été déplacées à plusieurs reprises. On estime que 69 % de la population vit dans une pauvreté extrême.

C’est au service de ce peuple syrien souffrant que les religieuses de la congrégation du Sacré-Cœur continuent d’exercer leur apostolat. La congrégation a douze maisons en Syrie. Leur mission est divisée entre travail pastoral et activités sociales.

Depuis le début de la guerre en 2011, les familles ont trouvé refuge et réconfort auprès des sœurs. Elles viennent prier et se reposer dans la chapelle de leur couvent. Venir ici leur permet d’avoir des soins et de penser à autre chose que‘à la guerre.

En 2006, dans la vieille ville de Homs, les Soeurs du Sacré-Cœur ont créé une crèche appelée « Le Sénevé », destinée aux enfants handicapés mentaux, souffrant de trisomie, d’autisme et d’autres pathologies. Elles leur dispensent un enseignement adapté, afin de promouvoir non seulement leur développement personnel, mais également leur intégration à long terme dans la société syrienne.

« Avec l’homme et pour l’homme » est le slogan de la brochure présentant le centre Sénevé. Avec un programme d’activités académiques et sociales, adapté à tous les niveaux, le centre cherche à promouvoir leur autonomie et à développer leurs talents.

La détérioration de la sécurité à Homs a contraint le centre à fermer ses portes en novembre 2011. En mai 2012, il a rouvert dans le quartier Al Nuzah, moins touché par les violences  – et en collaboration avec les pères jésuites. Le 1er décembre 2015, le centre principal de la vieille ville de Homs a été reconstruit. Depuis lors, les enfants y vont chaque jour.

Sœur Samia est la directrice du centre. Elle nous explique qu’il compte actuellement 90 enfants et 40 employés. Travailler dans ce  centre leur permet d’offrir une vie plus digne à leur famille.

De temps en temps, le centre organise des activités pour les familles des enfants : entraînement sportif ( ?), fêtes, jeux, etc.

Bien  que le centre Le Sénevé ait été touché par les bombes, les sœurs tentent de vivre avec les enfants une vie ordinaire, alors que la guerre continue. Cela n’aurait pas été possible sans le support matériel fourni par l’AED.

Découvrir le portrait vidéo de Sœur Samia :

 

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies