200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

Cadeaux messagers dans le monde :
Offrez des cadeaux de Noël aux enfants déplacés !

box-250Exemple 1 : des colis en Syrie
Appauvris, bombardés, épuisés et sans ressources, les chrétiens syriens dépendent de la miséricorde des autres. Sœur Annie demande pour eux des vêtements et des chaussures, des chaussures d’enfant, pour passer l’hiver. Une paire de chaussures d’enfant coûte environ 10 euros. La plupart des familles ont plus de deux enfants. Avec des manteaux, des pantalons, des couvertures, de la farine et d’autres denrées alimentaires pour la famille, on constitue un paquet-cadeau pour Noël. Sœur Annie a négocié des tarifs préférentiels avec plusieurs magasins parce qu’elle veut acheter d’assez grosses quantités pour les chrétiens d’Alep et d’al-Hasakah. Les cadeaux n’apportent pas que des chaussures neuves, ils font apparaître un sourire sur les visages traumatisés d’Alep. Sœur Annie sait que les sourires sont contenus dans ces paquets. Ce sont des colis d’amour.

Christmas gift for the children and the people in Al Hassekeh and AleppoL’AED a soutenu le projet de Noël de Sœur Annie depuis les années« Sans l’AED, je n’aurais rien pu donner aux gens. Pour moi, c’est un miracle de Dieu qu’il en soit autrement. Nous sommes tellement reconnaissants aux donateurs de leur générosité. 

A "Merry Christmas" gift package for children (in Homs and Marmarita)Sœur Annie raconte que les gens lui parlent de leurs souffrances et de la détresse de leur quotidien difficile. Beaucoup ont perdu des proches lors des attaques, leurs fils ont servi dans l’armée ou les enfants ont pris la fuite. Mais les gens ont confiance en Dieu. Ils se réjouissent que leurs frères chrétiens à l’étranger ne les aient pas oubliés.

lait-et-couches-pour-les-mamansExemple 2 : Un cadeau de Noël utile pour les mamans
Au début, il y avait deux cents bébés. Ils arrivaient dans les bras de leurs mères épuisées. Beaucoup pleuraient parce qu’ils étaient affamés ou avaient mal. Leur peau fine et sensible était enflammée. On leur a donné du lait et des couches. Ce n’était qu’une première aide. Ce furent les plus démunis des déplacés de guerre, beaucoup ont tout juste pu être sauvés.

Dans le nord de la Syrie, l’évêque maronite Mgr Antoine Chbeir, a mis en place une commission pour eux : du lait et des couches. Quelles sont les familles qui en ont besoin ? Combien de bébés y a-t-il ? Comment obtenir des couches ? Et le lait ? Où trouver des biberons ? Qui pourra payer ? Des bébés de plus en plus nombreux sont arrivés. On en a compté 650 tout d’un coup. 650 qui n’avaient que les bras de leurs mères. Le diocèse hurle pour eux, pour qu’ils reçoivent de l’aide pendant plus d’une journée. Avec 25 euros, il est possible de nourrir et de garder propre un bébé pendant un mois d’hiver. Qui les aidera ?

Avec 25€, offrez du lait et des couches pour un bébé durant 1 mois !

Exemple 3 : des cadeaux en Irak

cadeaux-irak

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple 4 : des cadeaux de Noël pour les enfants moins nantis de Crimée en Ukraine

En Crimée, il y a neuf paroisses catholiques romaines. Parmi elles, l’AED est en contact étroit avec la paroisse très vivante de Saint-Marti, située dans la ville côtière Yevpatorya. Les sœurs de l’Eucharistie y sont très actives « Où sont les sœurs, de nombreux enfants et adolescents viennent. Les enfants et les adultes reconnaissent aux sœurs un visage maternel de Dieu », a déclaré Mgr Jacek Pyl, qui s’occupe des catholiques romains en Crimée. Beaucoup d’enfants et de jeunes viennent à la messe, à la catéchèse, et ont la possibilité d’y avoir des activités extra-scolaires dans la salle paroissiale. En été, la paroisse organise également des « vacances avec Dieu ». Il s’agit de camps d’été où les enfants peuvent se ressourcer et vivre leur foi.

Beaucoup d’enfants aiment venir à l’église, malgré le fait qu’il y ait très peu de catholiques dans leurs entourages. Mgr Pyl écrit littéralement : « Ukrainiens, Russes, Tatares de Crimée, Arméniens, Polonais, Allemands, Tchèques et de nombreux autres vivent ensemble en Crimée. De nombreux siècles durant, orthodoxes, musulmans, protestants, catholiques, juifs, juifs karaïtes, des adeptes d’autres confessions et des athéistes, ont vécu ensemble en Crimée. N’acceptons jamais d’être séparés ni par notre origine ethnique, ni par notre religion. Nous sommes les enfants du même Dieu, le Dieu seul et unique, qui est notre Père à tous. »

Mgr Pyl chargé des catholiques sur la péninsule de Crimée, veut que les mineurs reçoivent dans ses neuf paroisses des cadeaux de Noël parce que les prix sont en hausse du fait du conflit actuel, et que les parents ne gagnent souvent pas plus de 100 euros par mois. Familles avec enfants – surtout si elles ont plusieurs enfants – ne peuvent pas joindre les deux bouts. Les parents ne demandent pas à l’évêque d’offrir des bonbons aux enfants, mais des choses utiles pour la vie quotidienne mais qui représentent un luxe pour beaucoup: shampooing, savon, une veste chaude …

Noël est un moment inoubliable pour les tous les enfants du monde. L’AED a promis une aide de 10.000 €, dans l’espoir que 210 enfants ou adolescents et leurs parents puissent vivre la joie et la magie de Noël.

 

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies