200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

SIERRA LEONE :
un minibus pour l’unique séminaire du pays (projet réalisé)

OBJECTIF :
23 800 €
23 800 € collectés

ACN-20150922-30003La Sierra Leone souffre encore aujourd’hui des conséquences de la guerre civile : les infrastructures et l’économie sont à terre, plus de 70 % de la population vit dans la pauvreté. La situation est encore aggravée par le virus Ebola qui a éclaté en 2014.

Pendant la guerre civile, qui a duré de 1991 à 2002, la moitié des quelque 4 millions d’habitants de ce pays d’Afrique de l’ouest a dû fuir, des milliers de personnes ont été tuées. L’Église catholique a énormément souffert. Les presbytères, couvents et autres édifices religieux ont été réduits en cendres par les rebelles, leurs biens pillés ou détruits. Toutefois, cela ne reposait pas sur des motivations religieuses : ces agressions ont été commises par vandalisme, comme l’explique le recteur du séminaire Saint Paul à Freetown. À cause de la guerre civile, le séminaire a dû être déplacé plusieurs fois pour échapper aux combats et aux attaques. Il a tout perdu.

SIERRA LEONE / NATIONAL 13/00038Vehicle Minibus for St Paul's Major Seminary, Regent - FreetownEn 1995, encore pendant la guerre civile et après plusieurs déplacements forcés, le séminaire a été reconstruit sur un terrain rocailleux à l’extérieur de la capitale Freetown. C’est ici qu’il est encore à ce jour. C’est le seul séminaire du pays. De jeunes hommes issus de tous les diocèses du pays, ainsi que de Gambie, pays qui n’a pas de séminaire propre, s’y préparent au service de l’autel.

Père Matthew KannehIl existe encore de nombreux défis à surmonter. L’un d’eux est le transport, car si être établi à l’extérieur de la ville était un avantage à l’époque de la guerre civile, c’est aujourd’hui un inconvénient. En effet, il faut parcourir des distances non négligeables pour faire ses courses et toutes les activités extérieures au séminaire. Le dimanche, par exemple, les séminaristes aident les différentes paroisses de la capitale, afin d’apprendre à mieux connaître en pratique la vie paroissiale. À cela s’ajoutent les visites chez le médecin, les déplacements des formateurs au siège du diocèse ou dans d’autres diocèses, et bien d’autres choses encore. Les trois véhicules dont le séminaire dispose étaient très anciens et tombaient sans cesse en panne. Les frais de réparation devenaient de plus en plus astronomiques. C’est pourquoi le Père Matthew Kanneh, recteur du séminaire, a demandé de l’aide.

Nos bienfaiteurs ont fait un don de 23.800 € pour un nouveau minibus. Le véhicule a été livré et offre de bons services au séminaire. Les formateurs et les séminaristes sont ravis ! Le recteur souhaite remercier, au nom de tout le séminaire, tous ceux qui y ont contribué, et il écrit : « Le véhicule est bien arrivé. Nous vous en sommes très reconnaissants, et nous vous promettons que nous ferons de notre mieux pour bien l’utiliser pour accomplir notre travail pastoral, et assurer la formation des futurs prêtres du Sierra Leone et de Gambie. « 

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies