200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Nos actions

Urgence Sahel

 

Chers amis,

Dans l’urgence, je vous écris ces quelques lignes pour vous parler de la situation dramatique que vivent les chrétiens du Sahel. Tout au long de ces derniers mois, vous avez pu suivre avec effroi leur sort tragique. Le contexte actuel de la bande sahélienne fait, hélas, penser à celui de l’Irak juste avant son invasion par l’État islamique.

Dans cette partie de l’Afrique subsaharienne, nos frères chrétiens sont confrontés aux attaques meurtrières des djihadistes qui, ostensiblement, ciblent tous les chrétiens, religieux et laïcs, les célébrations eucharistiques et fêtes chrétiennes. Le Burkina Faso et le Nigeria sont les plus touchés par les exactions antichrétiennes des miliciens de Boko Haram et d’autres groupes terroristes.

Ainsi, le 16 février dernier, à Pansi au Burkina Faso, lors de la messe dominicale, les tirs des djihadistes blessaient 18 personnes et en tuaient 24 autres, dont le prêtre. Un mois auparavant, dans le nord du Nigeria, à Kaduna, 4 séminaristes étaient kidnappés, dont Michael Nnadi, 18 ans, assassiné depuis par ses ravisseurs. Cette tragédie fait suite aux tristes événements des années passées : l’enlèvement de 100 écolières qui refusaient de se convertir, en 2018 à Dapchi ; l’exécution de 2 prêtres et de 17 fidèles, lors de la messe de Pâques, en 2019 à Makurdi ; l’assassinat de 7 personnes froidement abattues le soir de Noël, à Chibok ; et la décapitation de 10 fidèles, le lendemain.

La terreur est l’outil d’islamisation des zones chrétiennes du Sahel. Face à cette situation, des milliers de chrétiens sont contraints de fuir leurs villages pour échapper aux menaces et à l’oppression et pour continuer à vivre leur foi librement. La détresse dans cette partie du monde est telle que certains sont tentés de croire que Dieu les a abandonnés.

En cette fin de Carême, unissons-nous aux chrétiens du Sahel, « où Dieu pleure », pour reprendre l’expression de notre fondateur, le Père Werenfried. Apportons-leur le réconfort spirituel et matériel dont ils ont tellement besoin. Leur foi est mise à l’épreuve, il est urgent qu’ils se sachent soutenus par leurs frères occidentaux.

Sur leur chemin de croix quotidien, les chrétiens du Nigeria, du Mali, du Tchad, du Niger et du Burkina Faso implorent notre aide. Ensemble, soyons les artisans de leur consolation et de leur Espérance !

Vous qui soutenez si fidèlement nos frères et sœurs en détresse, par avance, je vous remercie de vos prières et de votre générosité,

 

 

 

Benoît de Blanpré
Directeur AED France

 

PS : le 11 février 2020, jour des funérailles de Michael Nnadi, plus de 3000 amis de l’AED ont allumé une bougie et prié pour sa famille mais aussi pour ses camarades du séminaire du Bon Pasteur à Kaduna. Merci de votre soutien spirituel pour nos frères du Sahel qui paient de leur vie leur fidélité au Christ.

 

 

 

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies