200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Financement et transparence

L’AED a été élevée au rang de fondation de droit pontifical par le pape Benoît XVI, en 2011. Dans le cadre de sa mission, l’AED a soutenu, cette année, 5230 projets dans 139 pays du monde.

 

« Nos mesures d’aide commencent par un dialogue étroit avec les églises locales. »

 

Nous sommes très heureux de vous présenter le rapport d’activité de 2019. Les cabinets de commissaires aux comptes, Deloitte pour la France et KPMG pour le siège international, ont certifié les comptes publiés. Cette double garantie assure le juste emploi des dons recueillis qui sont affectés aux différents projets selon une procédure rigoureuse et transparente.

 

 

Notre aide dans le monde

L’année dernière, l’Afrique (29,6 %) et le Proche-Orient (22,1 %) ont encore été les principales régions de destination de la plupart des fonds. Cependant, l’aide au Proche-Orient s’est déplacée de l’Irak (5,6 millions d’euros) vers la Syrie (7,6 millions d’euros). Après avoir aidé à reconstruire les maisons des chrétiens de retour dans la région, nous avons commencé à financer la reconstruction des infrastructures de l’Église. Des églises et monastères ont été restaurés, par exemple la cathédrale Al-Tahira à Qaraqosh, plus grande église chrétienne d’Irak. En Syrie, en raison de la guerre, qui sévissait encore en 2019, notre soutien a consisté principalement à aider les chrétiens à survivre.

De nouvelles tendances se dessinent en Afrique. Au Nigeria, nous avons déjà affaire à une Église de martyrs. Au Sahel en général, de nombreux missionnaires et catéchistes paient de leur vie leur engagement pour le Christ. Pourtant, malgré l’affliction et la persécution, en particulier par la terreur islamiste, la jeune Église d’Afrique croît plus vite que partout ailleurs. Rien qu’au Nigeria, au Cameroun et au Burkina Faso, de nombreux petits projets ont été financés pour un montant total de 3 millions d’euros. La République Démocratique du Congo est également un pays prioritaire pour notre aide en Afrique, avec 3,3 millions d’euros.

Le Venezuela est en train de devenir un point névralgique de notre aide. Pays autrefois riche et potentiellement encore prospère, le Venezuela souffre d’un système politique en faillite et d’un manque de structures médicales. L’Église est pour beaucoup de gens leur seul soutien. Il en est de même au Pakistan et en Inde, où le fanatisme religieux des islamistes et des hindous menace les chrétiens.

 

« Parce que la foi donne l’espoir. »

 

Les projets soutenus

Les projets que nous soutenons sont en premier lieu de nature pastorale. En 2019, environ un quart des dépenses a été affecté à la construction de bâtiments de séminaires et à la construction et rénovation d’églises et d’infrastructures ecclésiales.

Plus d’un quart supplémentaire de notre budget consacré aux projets est allé à la formation des prêtres et des religieuses ainsi qu’à la formation à la foi des laïcs.
Une part considérable de nos fonds, près d‘un huitième, a été allouée à l‘aide d‘urgence, comme par exemple pour les nombreuses victimes des crises au Proche-Orient.

Une constante importante est également notre attribution d’offrandes de messe. En 2019, nous avons fait parvenir des offrandes de messe d’une valeur de 12,1 millions d’euros à des prêtres dans le monde entier.

 

Téléchargez le rapport annuel 2019 :

Mentions légales | Crédits | Vie privée | Informations Cookies