200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

RENCONTRE A BARI : «On ne peut concevoir un Proche-Orient sans chrétiens»

Publié le 6 juillet 2018

Demain, 7 juillet, le Pape François se rendra à Bari en Italie pour vivre une journée œcuménique de « prière et de réflexion» pour la paix au Moyen-Orient, avec de nombreux chefs des communautés chrétiennes du Moyen-Orient. Le point avec Mgr Ortega, Nonce apostolique en Irak et en Jordanie.

Lors d’un récent entretien avec l’AED ce 5 juillet, Mgr Alberto Ortega, Nonce apostolique en Irak et en Jordanie, a souligné l’importance de cette grande manifestation de prière et de réflexion que le Pape François va célébrer samedi 7 juillet à Bari avec les Patriarches des Églises orientales. À cette occasion, sera abordée la situation compliquée des chrétiens dans la région.

C’est un geste pour « regarder vers l’Orient », a-t-il expliqué, « le lieu où la foi est née, où la paix devrait être vécue et où, pourtant, il y a des conflits. C’est un endroit où les chrétiens sont appelés à jouer un rôle important ».

Pour le Nonce, « l’organisation de cet événement est quelque chose de très beau de par la valeur de la prière qu’il porte et qui plus est, la prière conjointe : les catholiques, les orthodoxes, tous les chrétiens… vont prier ensemble, et indirectement, vont attirer l’attention de la communauté internationale pour soutenir la paix et le développement de ces pays ainsi que la présence chrétienne comme un bien qui bénéficie à tous ».

« Un Proche-Orient sans chrétiens ne peut se concevoir. Ce ne serait pas le Proche-Orient, ce serait autre chose, et il est très important de maintenir ce geste qui prouve que des groupes qui ne partagent pas la même foi peuvent vivre ensemble, se respecter et construire un pays ensemble » a ajouté Mgr Ortega.

Au Proche-Orient, les chrétiens ont toujours eu la mission « d’être des instruments de paix et de réconciliation, d’unité et de développement. Être des témoins silencieux est une mission, parce que là-bas ils ne peuvent pas prêcher ouvertement la présence du Seigneur ».

Mais « cette mission très simple et très discrète transforme la réalité et touche les cœurs », a-t-il souligné, « et se manifeste à travers les diverses activités de l’Église : écoles, dispensaires, hôpitaux, action caritative de l’Eglise ».

 

 

Archives