200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

ROYAUME-UNI : Un rapport pour défendre la liberté religieuse

Publié le 15 juillet 2019

Au Royaume-Uni, un rapport commandé par le ministère des Affaires étrangères et publié aujourd’hui dénonce la persécution des chrétiens à travers le monde. L’AED a activement participé à l’élaboration de ce document. 

Un rapport indépendant sur la persécution des chrétiens dans le monde commandé par le ministre britannique des Affaires étrangères sera officiellement publié aujourd’hui, lundi 15 juillet. Commandée par Jeremy Hunt, Secrétaire d’Etat des Affaires étrangères du Royaume Uni, et supervisée par le Révérend Philip Mounstephen, évêque anglican de Truro, cette étude est la première à être menée par un gouvernement national.

Dans l’introduction du rapport, Mgr Mounstephen souligne que la persécution religieuse des chrétiens n’est pas un événement isolé, mais un « phénomène mondial ». Selon lui, l’accent mis par le rapport sur le christianisme « n’est pas une plaidoirie particulière en faveur des chrétiens, mais compense plutôt un déficit important », étant donné que les chrétiens forment le groupe qui subit le plus d’attaques à motivation religieuse dans le monde. L’évêque anglican regrette que les pays occidentaux « ferment les yeux sur cette réalité » et souhaite que le rapport soit un appel à « cesser d’être de simples spectateurs et à devenir des acteurs ». Il souligne en même temps le fait que la persécution des chrétiens est une question de droits humains universels et doit être considérée comme telle.

Le rapport a été préparé par une commission de fonctionnaires du Ministère des Affaires étrangères, des membres d’ONG ayant de l’expérience dans le domaine de la liberté religieuse, et d’autres membres indépendants. L’AED, qui soutient depuis plus de 70 ans les chrétiens persécutés dans le monde, y a participé et et a été étroitement impliquée dans la préparation de la première partie du document, par un intense travail d’investigation sur l’ampleur des persécutions en Afrique, au Proche-Orient et en Asie du Sud.

Les 176 pages du document analysent les tendances mondiales, détaillent la situation dans des pays tels que l’Irak, le Nigeria, la Chine, le Sri Lanka, le Pakistan ou la Syrie, et finissent par une liste de 22 recommandations adressées au Ministère des Affaires étrangères. Le document appelle le gouvernement à agir davantage pour répondre à la violence contre les chrétiens, qui a parfois atteint « des niveaux proches du génocide ». Il appelle le gouvernement britannique à s’assurer que « la liberté de religion ou de croyance reste au cœur des priorités de la politique étrangère du Royaume-Uni » et l’encourage à « être le leader mondial dans la défense de la liberté religieuse ».

Neville Kyrke-Smith, directeur du bureau britannique de l’AED, a souligné l’importance de ce type de rapport : « Nous sommes heureux d’avoir été impliqués dans ce rapport. Le fait que ces problèmes soient enfin reconnus au niveau politique est un encouragement pour notre travail». Il souligne en même temps l’importance de protéger les minorités chrétiennes dans les pays où elles sont victimes de persécutions et d’oppression : « Il est essentiel de soutenir cette présence chrétienne, car les chrétiens sont souvent des bâtisseurs de ponts et des instruments de paix dans de nombreux pays ».

 

Archives