200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Russie : Troisième anniversaire d’une rencontre historique

Publié le 25 février 2019

Le 12 février dernier, à Moscou, une conférence œcuménique marquait le troisième anniversaire de la rencontre historique entre le pape François et Cyrille, patriarche de l’Église orthodoxe-russe, qui s’était déroulée le 12 février 2016 dans la capitale cubaine La Havane.

L’hôte de cette conférence était Hilarion, métropolite de Volokolamsk et président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. La délégation du Vatican se composait du cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et de Mgr Vincenzio Paglia, président du Conseil pontifical pour la Vie. D’autres dignitaires des deux Églises ont assisté à la conférence, notamment le nonce apostolique de la Fédération russe et des experts internationaux.

Le thème de la conférence était axé sur La mort et mourir dans une société technologique, avec un accent particulier sur le problème de l’euthanasie. Chaque année, l’anniversaire de la rencontre de La Havane est célébré par une manifestation qui approfondit l’un des thèmes que les primats des deux Églises avaient définis dans leur déclaration commune comme étant des défis auxquels chacune des deux Églises était confrontés et qui nécessitaient des approches communes pour être relevés.

Par l’intermédiaire de Peter Humeniuk, son responsable pour la Russie, l’AED était également représentée à cette conférence. L’AED s’engage depuis plus de 25 ans en faveur du dialogue entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe russe. En réponse à la déclaration commune du pape et du patriarche, la fondation a créé un groupe de travail œcuménique qui se consacre à « la mise en œuvre dans la pratique de l’appel des deux primats à une coopération plus intense des deux Églises », explique Peter Humeniuk, lui-même membre de ce groupe de travail. « Ce document ne doit pas rester qu’un simple papier, mais doit être mis en œuvre dans la vie concrète. En effet, il s’agit de questions cruciales du présent, auxquelles il faut répondre d’urgence. Voilà pourquoi nous demandons l’émergence d’initiatives œcuméniques, qui se consacrent par exemple à la protection de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle, à la pastorale des personnes dépendantes ou des malades psychiques, ou encore à l’aide aux mères dans des situations de crise. Par ailleurs, nous recherchons des voies pour apporter ensemble de l’aide aux chrétiens persécutés du Proche-Orient », conclut Peter Humeniuk.

L’un des orateurs de la Conférence de Moscou était l’archiprêtre Alexandre Tkachenko, fondateur et directeur d’un projet d’hospice pour enfants dans l’Eparchie de Saint-Pétersbourg, qui existe depuis 2003. Ce projet consacré au suivi palliatif, pédagogique et pastoral d’enfants atteints de maladies incurables, et qui s’occupe également de leurs proches, a bénéficié du soutien de l’AED dès ses tous débits.

(Crédit photo : patriarcat.ru)

Archives