200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

SOUDAN DU SUD : Prier pour qu’advienne la paix

Publié le 14 décembre 2018

Mgr Erkolano Lodu Tombe, évêque de Yei, dans le sud du Soudan du Sud, appelle à prier pour que le nouvel accord de paix, signé en septembre dernier, soit respecté par les ennemis d’hier. Et donner ainsi une chance aux Sud-soudanais de reconstruire leur vie.

« Il faut maintenant prier et agir afin que la paix dure » au Soudan du Sud a demandé Mgr Erkolano Lodu Tombe, évêque de Yei, dans le sud du pays, à l’association des conférences épiscopales de l’Afrique de l’Est, vendredi 7 décembre. Alors qu’une guerre civile a déchiré ce pays pendant cinq ans, un accord de paix a été signé le 12 septembre dernier.

« Par endroits, la violence continue, indique toutefois Mgr Tombe. Nous devons accepter le fait qu’il n’y a pas d’accord parfait ; le Sud-Soudan ne fait pas exception. Mais nous espérons que cet accord sera effectivement mis en œuvre afin que la guerre cesse complètement pour donner aux gens une chance de reconstruire leur vie. » Et, pour y parvenir, l’évêque de Yei entend aller à la rencontre des rebelles, dans la brousse, qui n’ont pas encore signé l’accord de paix. Une démarche qui nécessite néanmoins l’autorisation des autorités, une autorisation qui se fait encore attendre.

Fruit d’une intense pression diplomatique, cet accord de paix est censé mettre fin à un conflit commencé en décembre 2013. Deux ans après l’indépendance du pays, le pays avait sombré dans la guerre civile lorsque la rivalité politique des deux hommes forts du pays, Salva Kiir et Riek Machar, issus de deux ethnies différentes – dinka et nuer –, avait pris une tournure ethnique. Ce conflit a fait plus de 380 000 morts et poussé près du tiers de la population à fuir.

Un précédent accord de paix avait été signé en août 2015 mais n’avait pas empêché les violences de se poursuivre.

 

 

Archives